12 Monkeys, une adaptation réussie ?

Modifié le

12 Monkeys, série, SyFy

12 Monkeys, la série événement de SyFy

Publicité

Génie incompris ou grosse perte d’inspiration, pour le moment il est difficile de trancher aussi net le cas 12 Monkeys : la créativité n’étant plus la priorité des studios américains, il est temps pour nous spectateurs de (re)découvrir les perles des années 90, SyFy nous offrant le remake version série d’un colosse, « L’Armée des 12 Singes ».

Les fans inconditionnels de Terry Gilliam trouveront certainement que la série s’écarte beaucoup trop de l’original, mais ce seul argument serait-il vraiment pertinent, car la série serait inévitablement un terrain propice pour un cruel jeu de comparaison. L’intelligence et la réussite des premiers épisodes de 12 Monkeys semblent venir du choix des réalisateurs, suivre les traces de son illustre ancêtre : là où le film s’était inspiré librement d’un court-métrage français intitulé La Jetée (1962), la série emploie la même recette. Une trame globale empruntée à son prédécesseur, Aaron Stanford (X-Men) glisse dans le costume de Bruce Willis pour incarner James Cole, un personnage ambigu, apparemment volontaire pour entreprendre des voyages dans le temps, afin de découvrir les origines du mal qui a décimé la population sur Terre.

Plusieurs différences notables, la première étant ce focus particulier sur le voyage dans le temps, son concept, sa philosophie. Le film montrait la nature instable des voyages dans le temps, le héros étant victime de l’inexactitude de cette technologie. Le format série permet une exploration approfondie du thème, le pilote en est un bon exemple, puisque le spectateur est tout de suite pris dans ce dilemme inhérent aux voyages dans le temps, à savoir les répercussions sur le présent. Reste à espérer que ce point majeur de la série soit la colonne vertébrale sur l’ensemble des saisons.

Publicité

Cole, Aaron Stanford, 12 Monkeys

Crédit photo: SyFy

Une autre différence importante entre le film et la série est le personnage de Cole en lui-même, un personnage tout ce qu’il y a de plus anodin dans le film malgré cette faculté à guérir rapidement. La série s’éloigne de la simplicité pour nous présenter un Cole apparemment capable de voyager dans le temps d’une manière unique grâce à sa montre et se « rechargeant » à l’aide de glandes d’adrénaline. Cependant il est difficile d’évaluer jusqu’où SyFy va exploiter ce qui s’apparente à des pouvoirs.

Globalement la série est vraiment agréable à regarder, justement car elle ne s’est pas attardée à recréer le film 12 Monkeys, mais s’en est inspirée librement pour mettre en lumière les zones d’ombres du film. La série est une rareté, les personnages sont extraordinaires, et le mystère complet, l’attente entre chaque épisode devenant chaque fois plus insupportable.

A voir aussi dans la rubrique Séries TV
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également TechGuru gratuitement par mail et sur votre smartphone: