Une société britannique veut « cultiver » des drones

Modifié le

Chemputer, BAE Systems, drones

BAE Systems, une société de défense au Royaume-Uni, a présenté un concept de fabrication de drones futuriste: l’idée est de les faire « pousser » dans des grandes cuves remplies de composants chimiques.

Publicité

Assembler chimiquement un drone militaire ? Cela ressemble à une idée pour un film de science-fiction, mais au Royaume-Uni, des scientifiques et des ingénieurs travaillent actuellement sur un projet d’ « ordinateur chimique », qui pourrait permettre de révolutionner l’impression 3D d’objets complexes pour fabriquer les drones du futur.

BAE Systems

BAE Systems, spécialisée dans les secteurs de la défense et de l’aérospatial, a dévoilé ses intentions de « faire pousser » des drones militaires par un procédé chimique. Les détails sont peu nombreux, mais dans un communiqué, la compagnie déclare qu’elle s’appuie pour cela sur une machine appelée « chemputer » (« ordinateur chimique »). En théorie, cet ordinateur serait en mesure d’assembler à petite échelle des avions sans pilote, ou des drones, dans un laboratoire.

Tandis qu’une imprimante 3D fabrique physiquement les pièces pour une machine, le « chemputer » permettrait l’accélération des réactions chimiques au niveau moléculaire. Une vidéo d’animation de ce que pourrait être cet ordinateur chimique aide un peu mieux à comprendre ce que BAE Systems veut faire:

Publicité

BAE Systems transforme la fiction en réalité

La vidéo montre un drone produit dans une grande cuve de produits chimiques, qui est ensuite déplacé vers une zone de transit où un bras robotisé insère ce que sont sans doute les composants du moteur du drone. Bien sûr, cela est juste un concept vidéo, mais BAE Systems a déjà réussi à transformer un concept en réalité. La société est à l’origine des systèmes d’affichage tête haute (HUD), développés pour les avions de chasse des armées, que l’on retrouve depuis peu dans les voitures. BAE Systems a également développé le premier système de vision nocturne qui se passe de lunettes.

En sachant cela, on lit un peu plus attentivement ce qu’explique un ingénieur de chez BAE Systems:

« Nous avons développé des moyens pour numériser des composants chimiques synthétiques et matériels et nous parviendrons, à un moment donné, à assembler des objets complexes dans une machine du début jusqu’à la fin, avec très peu d’assistance humaine », explique le professeur Nick Colosimo, ingénieur chez BAE Systems.

« Créer des petits avions sera très compliqué mais je suis confiant dans le potentiel de notre savoir-faire créatif et des technologies numériques qui pourraient éventuellement mener à une programmation numérique de systèmes matériels et chimique complexes. »

Quoi qu’il en soit, cette dernière trouvaille sera coûteuse et semble indéniablement être du ressort de la science-fiction. Mais qui sait, peut-être que les drones du futur seront effectivement « cultivés » dans des cuves futuristes géantes.

A voir aussi dans la rubrique Drone
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également TechGuru gratuitement par mail et sur votre smartphone: