Un homme tué par une météorite en Inde: la NASA n’y croit pas

Modifié le

ciel-etoile

Le 6 février dernier, un chauffeur de bus indien, V. Kamaraj, aurait été tué par un impact de météorite. La NASA met fortement en doute cette possibilité.

Publicité

Par le passé, plusieurs incidents en lien avec des météorites ont été recensés. Le plus connu est celui d’Ann Hodges en Alabama. Une météorite de la taille d’une balle de Baseball et de près de 4 kilos était venue s’écraser dans son salon. Seulement blessée, la jeune femme a dû se remettre d’hématomes impressionnants. Si la cause de la mort de V. Kamaraj était imputée à la météorite, il entrerait dans l’Histoire puisque jusqu’ici aucun cas de mort humaine n’a été recensé dans ce cas.

Une chance sur 1.600.000

Apparemment percuté par un objet non identifié bleu foncé aux alentours d’une université du Tamil Nadu, l’homme de 40 ans serait décédé des suites de ses blessures dans l’ambulance qui l’amenait à l’hôpital. « Il y a eu un grand bruit, comme une grosse explosion », témoigne G. Baskar, directeur de l’école d’ingénieur de Bharathidasan. Il poursuit: « il y a eu un bruit qui pouvait être entendu à au mois 3 kilomètres ». L’objet non identifié serait venu percuter une vitre projetant des débris aux alentours.

Pour les chercheurs de la NASA, la théorie de la chute d’une météorite est peu probable. D’après l’astronaute Michael Reynolds, « il est plus probable d’être happé par une tornade, un ouragan et la foudre en même temps, que par une météorite. » L’analyse du professeur Nelson, de l’Université de Tulane, va même plus loin. Pour lui, la probabilité de mourir percuté par une météorite est de seulement 1 sur 1.600.000 alors que les chances de mourir d’un accident de voiture s’élèvent à 1 sur 90.

Une pierre chaude, incompatible avec la théorie de la météorite

Face aux interrogations provoquées par cet incident, la pierre retrouvée sur place à été analysée par l’institut indien d’astrophysique et la NASA a décidé de se prononcer sur la mort de l’individu. Pour Lindley Johnson, l’un des responsables de la NASA chargé du dossier, « la pierre récupérée était chaude alors que les météorites sont la plupart du temps froides lorsqu’elles frappent le sol ».

Des recherches sont encore en cours pour confirmer la cause de la mort. D’après les chercheurs, ce serait le souffle important de l’explosion qui aurait provoqué la mort du chauffeur de bus en projetant des débris de verre dans les environs.

Crédit photo principale : Wikimedia – ESO/T. Preibisch

A voir aussi dans la rubrique Météorite
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également TechGuru gratuitement par mail et sur votre smartphone: