Nintendo Switch : ultime guide pour tout savoir de la nouvelle console japonaise

Modifié le

Nintendo Switch

Nintendo prépare le lancement de la Switch, son ultime console de jeu. Que peut concrètement faire la Switch ? Nous vous disons tout à son sujet !

Publicité

Firme ancestrale dont le nom est indéniablement rattaché à de gros titres tels que Pokémon ou Super Mario, l’éditeur japonais de jeux vidéo Nintendo est en mal d’innovations et projets porteurs depuis plus de dix ans. S’étant essayée aux Wii ou Wii U pour concurrencer la Playstation de Sony, en passant par la Gameboy Advance pour contrer la PSP (Playstation Portable), Nintendo a multiplié les consoles foireuses au succès mitigé. Le père de la Gameboy qui a repris des couleurs en 2016 grâce au phénomène Pokémon Go semble être décidé à percer dans le marché des consoles, et préparerait activement le lancement de son ultime station de jeu, fruit de toutes ses décennies d’expérience dans le domaine ludo-électronique.

Qui a terminé 2016 sans entendre parler de la Nintendo Switch ? Si tel est votre cas, le présent billet vous en dira plus à son sujet. De même, si vous savez déjà que la Switch est la toute nouvelle console jeu de Nintendo, cet article vous livrera toutes les informations que vous aurez besoin de savoir à son sujet.

Nouvelle console, nouveau concept de jeu

Présentée fin 2016 en grandes pompes dans la capitale française, la Switch de Nintendo est l’ultime effort du nippon dans la course aux meilleures consoles de jeux vidéo. Pour cette dernière itération, Nintendo a semble-t-il voulu une fois de plus comme antérieurement avec la Wii, créer un nouveau concept de jeu, une nouvelle expérience de jeu, pour une console unique, capable de se prêter à tous les usages, aussi bien en mode portable que console de salon.

Publicité

En effet, la Switch est une console portable du style PSP mais, qui une fois insérée dans une station d’accueil, se mue en console de salon pour une meilleure expérience de jeu, directement sur votre téléviseur. Pour ce faire, la station d’accueil plus haut mentionnée dispose d’une panoplie de connecteurs, dont une sortie HDMI, qui servira justement au raccordement de la Switch à votre télévision.

Ce nouveau concept outre le fait d’être avant-gardiste, fera effectuer des économies aux gamers qui comptent acheter la Switch. En effet, la console se prêtant aux deux usages, remplacera sans peine une portable du type PSP ou PSVita, et votre Wii ou Wii U de salon. Deux pour le prix d’un, avec en prime la sauvegarde au sein d’un seul équipement, de vos parties de jeu en cours. Revue en détails des points forts de la Nintendo Switch.

Un form-factor inédit

La Switch se présente sous la forme d’une tablette de taille moyenne, un peu moins de 7 pouces, soit à peine plus grand qu’un smartphone. Ladite console embarque l’intégralité des composants permettant de jouer, à savoir les circuits et carte-mères ou la mémoire, mais surtout un classique des consoles de Nintendo, une fente où vous glisserez les cartes de jeu. On dirait bien une Gameboy version 2.0, la fonction tactile en plus, agrémentée de quelques options inédites.

La console se jouant via son écran tactile, pour pousser l’esprit gaming à son extrême Nintendo a pensé à développer aux côtés de la Switch deux kits manettes. Le premier se présente sous la forme de deux joy-con d’aspect pavé à bords arrondis ceci dit, s’accrochant de part et d’autres (gauche et droite) de la console. Le second kit n’est autre qu’un support sobrement baptisé « Pro Controller », qui transforme les joy-con en une manette du type Playstation, les autres fonctionnalités en moins.

Nintendo Switch, Pro Controller

Le duo de joy-cons dispose de l’intégralité de l’armada de boutons présents sur les manettes classiques, à savoir le joystick de déplacement et ses boutons associés, ainsi que les boutons de fonctions A, B, C et D, en-dessous desquels se loge le joystick associé. Les boutons – et +, capture écran et accueil ainsi que les fonctions spéciales ZL et ZR, complétant l’assortiment.

Si vous souhaitez faire des parties à deux, mais plutôt en haute-définition sur un écran de plus grande taille, la Switch se fera un plaisir une fois connectée à sa station d’accueil, de se muer en console de salon, au même titre qu’une Wii U ou une Xbox One.

Seul bémol, le choix de jeux sera limité, car sur la Switch, ce sont des cartes qui contiendront les jeux, tandis que la console de Microsoft, au même titre que celle de Sony, permet d’acquérir des titres inédits en ligne. Cette option de boutique de jeux en ligne est prévue, espérons qu’elle sera lancée simultanément à la console, d’autant plus que la Switch dispose d’un stockage interne et accueille des cartes mémoires.

Nintendo Switch, Joy-Con

La Switch, les caractéristiques en détail

Voici sans doute la partie qui intéresse le plus les geeks, et pour cause, elle concerne la machinerie se logeant sous le capot de la Switch.

La nouvelle console de Nintendo se présente comme évoqué plus haut, sous la forme d’une tablette mesurant 102 x 239 x 13,9 mm avec les joy-cons (manettes) attachés. La Switch affiche par ailleurs 297 grammes à la balance (398 g avec les joy-cons attachés). Architecturée autour d’un processeur développé en interne selon les plans de la puce Tegra fournis par le fondeur NVIDIA, la Switch jouirait dans son carré graphique, d’un GPU calqué sur les modèles Pascal des carte-graphiques GeForce.

Cette puce graphique gérera les performances livrées sur l’écran tactile capacitif de 6,2 pouces, délivrant une définition ridiculement maigre de 1280 x 720 pixels. Si en revanche l’on sait quelle quantité de RAM comporte la console, 32 Go de stockage interne lui seront alloués en unique capacité commercialisée. Vous pourrez cependant accroître cette mémoire interne par le biais du slot de cartes, au prix fort malheureusement, les accessoires de la Switch étant assez onéreux. Les cartes mémoires microSD, microSDHC et microSDXC sont compatibles (jusqu’à 2 To).

Alimentée par une batterie non amovible de 4310 mAh, la Switch serait selon Nintendo dotée d’une autonomie de 6h, et aurait besoin de 3h pour être pleinement rechargée.

Outre ces éléments, la Switch est également dotée d’une sortie jack 3.5 mm (pour raccorder un casque), de même qu’une paire de haut-parleurs projetant du son stéréo et une sortie USB Type-C, pour le raccordement à sa station d’accueil. Divers capteurs sont également de la partie, notamment de luminosité, l’accéléromètre et le gyroscope. Il s’agit donc comme vous l’aurez remarqué, du parfait attirail d’un smartphone milieu-de-gamme.

Ecran de la Nintendo Switch

Une fois connectée, la Switch devient une Wii U

Une fois insérée dans sa station d’accueil, la Switch devient une console de salon, de type Wii U. La station d’accueil en question se présente sous la forme d’un graille-pain à fente unique. Vous l’aurez deviné, la fente accueillera la console, qui s’y branchera via son port USB Type-C.

Aucune manipulation ne sera nécessaire une fois la console connectée au dock, tout est automatiquement géré par le firmware de la Switch. Il suffira d’allumer votre téléviseur, et de le passer en mode AV. En ayant au préalable vérifié que la station d’accueil soit connectée à votre TV via un câble HDMI. La station d’accueil est alimentée directement sur prise secteur, et ne dispose donc pas de batterie.

Le dock de la Switch ne propose guère de spécifications de haut vol. La station d’accueil se contente de transformer la définition bas de gamme de la console en du Full-HD 1920 x 1080 pixels, c’est la résolution maximale affichée sur le téléviseur. On aurait bien apprécié de la 4K, mais il faudra sans doute attendre la mise à jour de la console pour voir pareille définition débarquer sur la Switch.

Trois modes de jeu

Vous comptez jouer seul ? À deux sur la console ? À deux sur votre téléviseur ? Pas de problème, Nintendo a pensé à trois modes de jeux. Seul, branchez tout simplement les joy-con à votre Switch, et le tour est joué. Si par contre vous souhaitez partager une partie avec un ami, il suffira de débrancher les joy-con, et donner l’un des deux à votre ami. Vous l’aurez compris, dans ce mode, chaque joy-con devient une manette à part entière, et c’est le même procédé lorsque la console est connectée sur le téléviseur et que vous y jouez avec un ami.

Nintendo Switch, modes de jeux

De plus, vous pourrez créer grâce aux différentes bornes sans-fil, un réseau de Switch (comportant 8 consoles au total), afin de lancer une partie à plusieurs dans un même espace, ou vous servir de sa connexion à internet (via le WiFi) pour lancer une partie multijoueur en ligne.

Peu de jeux au lancement

A contrario des lancements de nouvelles Xbox ou Playstation ponctués par l’officialisation d’une armada de jeux compatibles, la Switch sera lancée aux côtés d’à peine 9 jeux : The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Just Dance, Skylanders Imaginators, 1-2 Switch, FAST rmx, Has-Been Heroes, World of Goo, Little Inferno et Human Resource Machine.

Cependant, la firme a également laissé quelques indications quant aux prochains jeux lancés sur sa nouvelle plateforme, et il faut dire que le planning s’annonce chargé. Mario, FireEmblem, Splatoon 2 et MarioKart ne sont pas attendus avant l’automne prochain.

Nintendo Switch, mode multi-joueur

Prix de la Nintendo Switch : Des accessoires assez onéreux

Autre élément entrant en considération dans le choix d’acquérir une nouvelle console de jeu, l’accessibilité et les prix des accessoires de cette dernière. En la matière, Nintendo ne s’est jamais montré très raisonnable, et le nippon récidive avec sa Switch. En effet, il faudra par exemple débourser 80€ pour acheter les deux joy-con, 30 € pour la station d’accueil et de recharge et jusqu’à 70 € pour le Pro Controller.

Comble de l’ironie, toujours pour affirmer son caractère propriétaire, Nintendo a bridé sa nouvelle console, pour que cette dernière ne soit compatible qu’avec des carte-mémoires fabriquées par lui-même, et qui par ailleurs, ne sont pas données. Il faudra compter 36,46 € pour le modèle 16 Go, tandis que le 32 Go se négociera à 50,87 €.

Plus que 28 jours à patienter

Cette console vous a-t-elle convaincus ? Si tel est le cas, sachez qu’elle sera officiellement commercialisée à partir du 3 mars 2017. À quel prix ? Eh bien, là demeure encore tout le mystère, puisque annoncée à un tarif de départ fixé à 330 € par Nintendo, la console ne cesse de se dévaluer dans les boutiques partenaires qui participeront à son lancement officiel.

Ceci dit, la console vaut-elle la peine d’être acquise ? Pour l’instant ne l’ayant point encore eue entre nos mains, difficile de le dire. Une fois lancée à la commercialisation, nous tâcherons de réaliser des tests plus poussés, afin de vous livrer nos avis au sujet de la Switch, qui, pour rappel, porte bien son nom; elle switche de la console portable à celle de salon en un rien de temps.

A voir aussi dans la rubrique Nintendo
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également TechGuru gratuitement par mail et sur votre smartphone: