Même les robots envoyés à Fukushima ne survivent pas

Modifié le

Robots, Fukushima, Morts

Pour nettoyer les matières radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima, des robots se sont rendus sur les lieux, mais sont morts sur place…

Publicité

Alors que les rayonnements nucléaires sont encore très présents au niveau de la centrale nucléaire de Fukushima, une équipe japonaise a envoyé des robots nettoyeurs afin que la pollution des eaux et de l’air soit minimisée: une importance capitale pour la santé de la région et de la planète.

Malheureusement, la mission a été un échec total puisque les machines n’ont pas résisté aux matières nocives de l’environnement. Pour comprendre cette difficulté d’accès dans ce lieu si particulier, que ce soit pour les humains ou pour les robots, il faut revenir dans le passé…

Les origines de la catastrophe de Fukushima

L’accident nucléaire de Fukushima est la deuxième plus grande catastrophe nucléaire après celle de Tchernobyl. Les causes de cet événement sont un séisme et un tsunami qui ont frappé le Japon le 11 Mars 2011. Les réacteurs de la centrale se sont automatiquement éteints sous leur effet à cause d’une perte de l’alimentation électrique.

Mais ce n’est pas tout, alors que des groupes électrogènes ont pris la relève, certains d’entre eux sont tombés en panne causant la défaillance du système de refroidissement, pourtant indispensable dans cette structure. Trois explosions se sont produites par la suite causant des dégâts considérables. Les réacteurs 1, 2, 3 et la piscine de désactivation du réacteur 4 sont impliqués dans l’accident: ils ont commencé à rejeter des déchets radioactifs très dangereux.

Publicité

Des solutions pour réparer les dégâts

Les conséquences humaines, environnementales et économiques de ce drame sont très importantes. Des solutions ont rapidement été mises en place pour minimiser les risques de contamination. À la suite de cela, des robots télécommandés ont été envoyés sur le site en crise afin de supprimer les matériaux indésirables dans les tunnels des piscines de refroidissement.

En effet, toute l’eau déversée se charge en atomes radioactifs au contact des installations et s’accumule dans les parties basses des bâtiments et des galeries souterraines, il faut donc arrêter le processus et nettoyer l’ensemble des parties, mais c’est plus difficile que prévu.

Un endroit dangereux pour tous: les robots fondent !

À cause du rayonnement nucléaire très nocif, l’Homme ne peut pas se rendre sur le lieu. Ce sont alors des robots qui ont pris le relais, seulement on s’est rendu compte que même les machines ne sont pas résistantes face à la haute dose des matières radioactives. En effet, leurs câblages ont été détruits alors qu’ils étaient au niveau du troisième réacteur.

On estime que les technologies mises en place par les chercheurs de la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) ont pu détruire seulement 10% des combustibles dangereux lors de cette mission. Les fuites concernent toute la population mondiale puisque les déchets sont rejetés dans les sols et donc ensuite dans l’Océan Pacifique. Il y a encore du travail à fournir pour rétablir les conséquences de cette catastrophe et il faut espérer que la science répondra à ce problème…

Crédit photo principale : Capture d’écran YouTube

A voir aussi dans la rubrique Robotique
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également TechGuru gratuitement par mail et sur votre smartphone: