PARTAGER

Le CES a reçu cette année le groupe La Poste, qui a transformé la boîte aux lettres en objet connecté grâce au bouton DOMINO.

Pour recevoir du courrier, il faut un petit conteneur adapté à cet usage et un facteur qui le distribue. Mais pour envoyer la réponse, il est nécessaire d’écrire l’adresse, de se rendre à La Poste, de mettre un timbre, et d’attendre quelques jours pour réception. Désormais il sera possible d’envoyer des colis en laissant simplement le paquet dans notre boîte aux lettres.

Le groupe La Poste va révolutionner les échanges avec la création de “Domino”. Ce bouton est placé dans la boîte aux lettres et est connecté au Hub numérique, l’application reliée au réseau du français Sigfox. Dans un monde où le virtuel possède une grande place, la relation entre population et facteurs s’y insère à merveille et il n’y a plus besoin de se déplacer.

À lire aussi :
– La Poste Suisse teste la livraison par drone
– Deux boîtes aux lettres font le buzz à Taïwan

Fonctionnement en 4 étapes seulement

Une méthode simple, efficace et non contraignante pour les personnes qui désirent envoyer des colis à leur famille ou leurs amis. Un service postal comme nous ne l’avons encore jamais vu ! Notons cependant que même si cette innovation va alléger le travail des consommateurs, elle augmente nettement celui du facteur qui devra être attentif aux alertes de Domino.

1. Je dépose mon objet à envoyer dans ma boîte aux lettres.
2. J’appuie sur mon bouton Domino Colissimo.
3. Je valide ma demande et renseigne l’adresse de mon destinataire sur l’application dédiée.
4. Le facteur vient chercher mon objet, se charge de son emballage et de son affranchissement.

Augmenter le nombre de colis et lettres envoyés

Le but est de développer l’activité du service Colissimo, puisque depuis l’apparition des courriers électroniques, La Poste connaît un chiffre d’affaires en baisse. Mais chacun ne possède pas la même taille de boîte aux lettres, il y a donc un problème d’universalité qui se pose, mais le service tend à s’améliorer pour les usagers. Ce fonctionnement sera testé lors du premier semestre 2016 pour connaître les modifications éventuelles à apporter.