PARTAGER

Votre matériel informatique est susceptible d’avoir la même identité sur Internet que celui d’Ivan, votre voisin pas très net !

Fait rare qui mérite d’être souligné dans le cadre d’un billet, Free aurait quelques difficultés à fournir une plage suffisamment large d’adresses IP pour ses abonnées. En effet, selon Univers Freebox, le fournisseur d’accès à Internet peine à maintenir un service optimal et le manque d’adresses IPv4 conduirait à quelques dérives, notamment l’utilisation par plusieurs abonnés d’une même adresse IP.

Adresse IP, qui es-tu ?

Une adresse IP (Internet Protocol) est un numéro d’identification assigné à tout ordinateur se connectant via un pont de liaison (fournisseur d’accès à internet) au Web. En gros, il s’agit de la carte d’identité de votre ordinateur, votre tablette ou smartphone et même votre cafetière intelligente sur Internet, qui lui permet d’être retrouvée parmi les millions d’appareils connectées au réseau des réseaux, évitant ainsi que votre requête envoyée aux serveurs de la SNCF par exemple, ne vous rapporte les informations demandées par Ivan (nom d’emprunt) sur un forum lié au terrorisme. Ce numéro peut être permanent ou provisoire, on parle alors d’adresse IP statique dans le premier cas, et d’adresse IP dynamique dans le second.

De manière globale, les Freebox du fournisseur patronné par Xavier Niel étant assignées à un utilisateur dont l’identité physique et réelle est connue, des dérives peuvent rapidement arriver puisque ces boîtiers jouissent le plus souvent d’une IP statique qui ne change que lorsque vous la redémarrez. En gros, si Ivan et vous disposez de la même adresse IP, et que ce dernier a des activités pas nettes sur Internet, les torts pourraient vous être imputés.

Free, quel est le souci ?

C’est Univers Freebox qui a mis en évidence le problème qui frappe de plein fouet le réseau de Free en cours d’extension. En effet, plusieurs abonnés à Free dans les zones denses et avec un raccordement par la fibre ont rapporté sur le forum de discussion de UF avoir constaté que leur adresse IP n’était pas complète.

Ce fait peut être expliqué par le fait que Free bride artificiellement désormais le nombre de ports disponibles sur son réseau aux abonnés. Ceux-ci se retrouvent donc à trois à partager la même adresse IP, mais communiquent avec les serveurs d’Internet via différentes plages de ports. Dans la pratique, chaque adresse IP peut communiquer avec Internet via 65.535 ports (en partant du port 1). Dans le cas de Free, comme ces ports sont bridés et les IP communes aux abonnés, si le premier jouit d’une plage de ports allant de 1 à 10.000, le second aura droit à la plage 10.000 à 25.000 et le troisième la plage de 25.000 à 50.000 et de 50.001 à 65 535 pour le dernier abonné par exemple.

Si cela n’influe en rien la navigation sur Internet, le problème peut devenir réellement handicapant lorsque l’utilisateur use de services et applications nécessitant absolument un port spécifique. En gros si vous lancez l’application X qui nécessite absolument le port 80 pour échanger avec Internet, vous ne pourrez pas l’utiliser si jamais votre plage de ports ne comprend pas le port 80.

Crédit photo principale : Wikimedia – weweje