PARTAGER

Le RangerBot est un robot particulier. Il s’agit d’un drone aquatique conçu pour éliminer les étoiles de mer Acanthaster planci, qui causent de nombreux dégâts sur les récifs de corail.

Des étoiles de mer voraces et destructrices

La surpêche, le dérèglement climatique et la pollution liée aux activités humaines menacent les récifs coralliens. Au large de l’Australie, la grande barrière est concernée par divers dangers, dont celui représenté par la couronne d’épines.

L’étoile de mer Acanthaster en images :

Les conditions actuelles sont très favorables au développement, mais aussi à la prolifération d’un prédateur vorace : l’Acanthaster pourpre. Cette étoile de mer infecte les coraux à l’aide d’un venin puissant et elle possède très peu de prédateurs naturels. Son corps est recouvert d’épines venimeuses. De plus, les femelles peuvent se reproduire de manière exponentielle et pondent des millions d’œufs chaque année. RangerBot a donc pour mission de les éliminer.

Un robot tueur pour sauver la grande barrière de corail

C’est en 2015 que ce robot fait sa première apparition sous la forme du COTSbot. Il s’agissait alors d’une invention des scientifiques de l’université de technologie du Queensland. Ce dernier était en mesure d’identifier les étoiles de mer venimeuses et de les éliminer avec une précision de 99 %. Cette année, il revient dans une version améliorée : le RangerBot. Sa mission est exactement la même. Il repère puis injecte un poison mortel dans les Acanthasters pourpres. L’injection est l’unique moyen de les tuer : même lorsqu’elles sont découpées en morceaux, elles parviennent à survivre et à exploiter les coraux.

Le RangerBot présenté par ses développeurs :

Le RangerBot s’utilise très simplement. Quinze minutes d’apprentissage suffisent à maîtriser l’appareil. Cependant, cette version comprend une nouveauté : il cartographie le récif et surveille son état à l’aide de plusieurs indicateurs. Il peut fonctionner pendant huit heures d’affilée et il est bien plus efficace que n’importe quel humain pour ces tâches. Mais le RangerBot est une solution de secours. Le véritable problème se trouverait dans le réchauffement climatique.

Source :

Clubic