La cigarette électronique est devenue « l’outil d’aide au sevrage tabagique » le plus utilisé en France d’après l’agence sanitaire Santé Publique France, et plusieurs études indiquent qu’il s’agirait de la méthode la plus efficace pour arrêter de fumer, loin devant les gommes et patchs à la nicotine.

La proportion de Français adultes ayant recours au quotidien aux cigarettes électroniques est passée de 2,7 % en 2017 à 3,8 % en 2018. Une hausse qui, selon le baromètre santé de Santé Publique France, est à mettre en parallèle à la baisse du nombre de fumeurs de cigarettes, passé de 26,9 % à 25,4 % au cours de la même période.

Selon François Bourdillon, le directeur général de Santé Publique France, l’utilisation de cigarettes électroniques « s’inscrit depuis quelques années dans une stratégie de réduction des risques », et on observe « pour la première fois l’accroissement de l’usage de l’e-cigarette », qu’il s’agisse de l’usage quotidien ou occasionnel.

Et, selon deux études parues ces derniers mois en Grande-Bretagne et aux États-Unis, le choix des fumeurs de se tourner vers la cigarette électronique pour les accompagner dans leur sevrage tabagique, serait efficace. En effet, selon les conclusions d’une étude réalisée par des chercheurs de l’University College London, la cigarette électronique serait largement plus efficace que les patchs et gommes à la nicotine pour arrêter la cigarette.

L’étude, effectuée auprès de 19 000 fumeurs voulant arrêter la cigarette, a démontré que ceux ayant recours à la cigarette électronique avaient des résultats 95 % supérieurs à ceux choisissant de ne pas utiliser de modes d’accompagnement. Les traitements médicamenteux (de type Champix) ont généré des résultats supérieurs à hauteur de 82 %, et les gommes et patchs à hauteur de 34 % seulement.

Une autre étude, parue en janvier 2019 aux États-Unis dans le New England Journal of Medicine, avance des conclusions similaires en affirmant que la cigarette électronique serait deux fois plus efficace que les substituts nicotiniques (patchs et gommes) pour aider au sevrage tabagique.

Malgré son efficacité avérée pour aider les fumeurs à décrocher, la cigarette électronique n’est toujours pas intégrée aux politiques de lutte contre le tabac dans de nombreux pays en raison du manque de recul scientifique sur ses effets réels à long-terme, même si de nombreux professionnels du secteur s’accordent à dire qu’il s’agit d’une alternative beaucoup moins nocive pour la santé que la cigarette.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !