fbpx
Accueil Fun Insolite Lutte contre le tabagisme : la success story japonaise

Lutte contre le tabagisme : la success story japonaise

0
180

Au Japon, les ventes de cigarettes baissent d’environ 9,5% par an depuis 2015. Une chute des ventes record qui s’explique, selon les chercheurs de l’American Cancer Society, au moins partiellement par le succès rencontré par les dispositifs de tabac à chauffer dans l’archipel nippon. Retour sur un pays précurseur et innovant dans la lutte contre le tabagisme.

En 2015, le Japon a été le premier grand marché mondial ouvert aux dispositifs de tabac à chauffer, cette technologie qui permet de chauffer du tabac à une température de 350 °C, suffisante pour produire une vapeur de tabac similaire à la cigarette mais n’engendrant pas de combustion, est entre 90 % et 95 % moins nocive que la cigarette traditionnelle selon ses promoteurs.

L’introduction de ce substitut à la cigarette, et le rapide succès qu’il a rencontré au Japon, a coïncidé avec une division par cinq des ventes de cigarettes dans le pays (qui sont passées de 1,8 % par an auparavant à 9,5 % depuis). Sur la base de ces résultats, une étude de l’American Cancer Society a établi un lien de causalité entre les deux événements, estimant que le tabac à chauffer « avait vraisemblablement permis de réduire les ventes de cigarettes au Japon ».

Suite à cette étude, une deuxième enquête indépendante publiée en mai 2020 dans la revue scientifique International Journal of Environmental Research and Public Health, a permis de dresser des graphiques parallèles entre la chute des ventes de cigarettes et la percée des dispositifs de tabac à chauffer au Japon.

« Le déclin accéléré des ventes de cigarettes au Japon depuis 2016 correspond à l’introduction et à la croissance des ventes de produits de tabac à chauffer », ont affirmé les membres de l’équipe canado-américaine à l’origine de l’étude.

« Nous avons constaté le déclin des ventes de cigarettes le plus rapide jamais observé dans un grand marché. Un tiers du marché de la cigarette s’est évaporé dans une période de temps remarquablement réduite et cela s’est fait avec des mesures non-coercitives », a indiqué l’un des auteurs de l’étude, le professeur David T. Sweanor de l’Université d’Ottawa, concluant en disant qu’il s’agit d’une « success story ».

Le succès du tabac à chauffer au Japon peut s’expliquer par diverses raisons, notamment l’attrait de la population japonaise pour des solutions technologies innovantes, mais également par le fait que les autorités japonaises promeuvent la diffusion d’informations vérifiées et largement disponibles pour la population générale sur les bénéfices et les risques liés à l’utilisation du tabac à chauffer, qui doit exclusivement être commercialisé à destination des fumeurs souhaitant arrêter de fumer.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !