PARTAGER

Alors que la plupart des batteries ont une vie limitée, cette étudiante en sciences a réussi à rendre quasi-immortelle une d’entre elles lors d’une manipulation.

Les batteries servent à faire fonctionner de nombreux objets du quotidien, comme votre smartphone, votre ordinateur, appareil photo, caméra, voiture… Ce sont des réservoirs électriques qui permettent d’utiliser ces petites technologies sans devoir les brancher sur une prise, ce qui est bien pratique. Une fois que la batterie est vide, il faut, la plupart du temps, la remettre sur le secteur afin qu’elle puisse se charger à nouveau, mais ce processus n’est pas illimité. Au bout d’un certain temps, la batterie se fatigue et ne fonctionne plus. Les scientifiques cherchent alors à les rendre plus efficaces, et grâce à une étudiante chanceuse, ils ont peut-être trouvé la solution. Le hasard fait bien les choses !

Une erreur humaine transformée en découverte

Mya Le Thai est une étudiante américaine en sciences, à l’Université de Californie à Irvine. Elle travaillait sur un projet visant à renforcer la résistance des batteries. Alors qu’elle venait de réaliser une électrolyse (décomposition chimique de certaines substances sous l’effet d’un courant électrique), elle s’est mise à manipuler des nano-fils en ayant des résidus de gel de plexiglas sur les mains. Son erreur a engendré une batterie révolutionnaire puisque le liquide a permis de renforcer les composants de la batterie et donc les rendre hyper solides. Elle a répondu au plus grand problème des scientifiques, à savoir, comment rendre plus forts ces fils microscopiques ?

Une batterie au lithium capable de tenir 30 fois plus longtemps

Si petite soit-elle, la batterie est vraiment puissante, et presque inépuisable. En effet, elle est capable de supporter près de 200.000 cycles de chargement et déchargement contrairement aux autres types de batteries existantes. Les batteries au lithium classiques ne peuvent survivre qu’entre 5000 et 7000 cycles, mais comparées à la nouvelle technologie, elles sont loin de faire le poids ! Ces nouvelles batteries pourraient être en effet 30 fois plus efficaces.

Cette batterie risque d’être très utile pour les appareils électriques que nous possédons (smartphones, ordinateurs). Il ne reste plus qu’à calculer le coût de développement à grande échelle et à la produire en masse pour que les populations puissent en bénéficier… Vous en pensez quoi ?

Crédit photo principale : Mya Le Thai – Capture d’écran

Commentaires