PARTAGER

Comme il y a six mois, le gouvernement brésilien a décider de bloquer l’application WhatsApp pour 72 heures.

Les brésiliens ont vu l’application de messagerie WhatsApp bloquée pour la deuxième fois en moins de six mois après que les responsables de l’application appartenant à Facebook n’ont pas fourni des données demandées par les autorités qui menait une enquête criminelle, selon les rapports.

Le juge Marcel Montalvão, de la petite ville de Lagarto, a ordonné aux opérateurs mobiles du pays d’entraver l’utilisation de l’application pendant 72 heures, au risque de devoir payer une amende journalière de 500.000 reais (environ 141.000 €) en cas de refus. Ils s’y sont tous conformés, selon le journal brésilien Folha de São Paulo.

Quelque 100 millions de Brésiliens utilisent WhatsApp pour éviter de payer des frais communication importants. Une décision similaire par un autre juge en Décembre dernier avait donné lieu à un tollé public et le blocage de 48 heures avait été levé après 12 heures seulement.

Refus de Facebook de coopérer avec les autorités

Le prétendu refus de Facebook de coopérer dans l’enquête de Lagarto, qui implique des gangs de narcotrafiquants, a déjà donné lieu à l’arrestation du vice-président de Facebook en Amérique latine, Diego Dzodan, le mois dernier. Facebook n’a pas immédiatement répondu à la requête du tribunal, mais a indiqué dans le passé qu’il ne stockait pas les messages sur ses services et n’a aucun moyen de fournir les données que les autorités demandaient.

“Nos équipes juridiques et de sécurité travaillent dur pour répondre aux demandes légitimes d’application de la loi tout en assumant notre responsabilité de protéger la confidentialité et la sécurité des individus,” a indiqué la compagnie dans un communiqué publié la semaine dernière, ainsi qu’un rapport sur les demandes d’information de la police dans le monde entier. Facebook a déclaré qu’il a produit des données pour 41% des demandes formulées par les autorités brésiliennes de Juillet à Décembre.

Un concurrent de WhatsApp récupère des utilisateurs orphelins

Pendant ce temps là, c’est un autre service concurrent de WhatsApp qui, comme il y a six mois, a vu son nombre d’utilisateurs exploser en quelques heures. Il s’agit de Telegram. Mais Viber ou encore Skype profitent aussi de ce blocage.

Commentaires