PARTAGER

Un utilisateur de FitBit a réussi à avoir une vue très nette de son rythme cardiaque au moment où il se faisait larguer par sa copine !

Au cœur d’un scandale sécuritaire prenant naissance en décembre 2015 alors que l’on préparait les fêtes de Noël, des pirates ont dérobé les informations personnelles de connexion de quelques douzaines d’utilisateurs. FitBit est au milieu d’une histoire plutôt insolite et qui révèle assez sérieusement le caractère intrusif qu’ont les objets connectés dans nos vies. En effet, si vous disposez d’un traqueur de la marque, sachez que ce dernier pourrait bien savoir lorsque vous vous faites larguer par votre copine.

Le rythme cardiaque sait et dit tout de vous

À l’origine de ce fait insolite, un internaute, qui a posté la courbe de son rythme cardiaque mesurée par son bracelet FitBit au moment où il se faisait larguer. Si l’information n’est pas vérifiable pour tous les utilisateurs détenteurs des bracelets de la marque, elle trouve tout de même son fondement dans un cours de physiologie suivi par les étudiants de Médecine/Biologie durant de leur formation. Certes ce cours ne porte pas sur l’amour ou les largages en plein vol, mais il permet tout de même de comprendre le phénomène physico-chimique qui permet au traqueur d’en savoir plus sur votre état lorsque votre conjoint décide de mettre un terme à votre relation.

En effet, de manière générale et suivant la logique, lorsque vous avez une certaine considération ou attirance vis-à-vis d’un individu, sa présence, son absence, ses humeurs, son comportement, en fait toutes vos interactions communes, ont un impact direct sur votre humeur et sur vos sécrétions hormonales. Ces mêmes sécrétions hormonales peuvent plus ou moins produire du stress qui, lui-même peut modifier votre rythme cardiaque.

Mais revenons-en à notre cas insolite. Si pour la personne qui vous quitte vous avez un tant soit peu d’affection ou d’attachement, il y a de fortes chances pour que votre rythme cardiaque soit modifié au moment fatidique du largage. Et ce sont ces variations que le bracelet FitBit enregistre. C’est ce qu’il s’est produit chez le jeune Koby, le mésaventureux qui s’est fait plaquer. Il a d’ailleurs mis à disposition pour qui voudrait en savoir plus, une capture de son rythme enregistré à ce moment, via un tweet (ci-dessus).

Le jeune a été dans la foulée, contacté par un parterre de journaux spécialisés, notamment BuzzFeed, par le biais de Stephanie M. Lee, l’une de ses rédactrices. On imagine très bien quelles dérives pouvaient découler de l’utilisation douteuse de ce type d’informations, surtout si elles tombaient entre les mains de pirates comme ceux à l’origine de l’attaque de décembre dernier.

Crédit photo principale : Facebook – Fitbit

Commentaires