PARTAGER

Smartphone bourré de superlatifs, le HTC 10 est enfin officiel, et propose une expérience très alléchante de l’écosystème Android.

Comme bien souvent, HTC est encore l’un des derniers constructeurs cette année à présenter officiellement son smartphone porte-étendard de l’année. Attendu lors du MWC dernier à Barcelone, puis repoussé au 15 mars, le HTC 10 est enfin officiel, et inaugure littéralement une nouvelle ère chez le taïwanais, qui joue semble-t-il selon les analystes, sa dernière carte. Smartphone de la dernière chance ? Haut du haut-de-gamme ? Véritable bombe technologique ? Entre tous ces superlatifs, il est très facile de s’égarer, mais une chose est certaine, le HTC 10 est un vrai travail d’orfèvre. Focus sur le dernier smartphone de la marque HTC !

Design, le mix du meilleur de chez HTC

Tenir entre ses mains le HTC 10 est une tâche peu aisée, tant le smartphone dégage et rayonne d’énergie et de majesté. Cassant avec le design plat et déjà copié par Apple, le smartphone est un véritable chef-d’œuvre du point de vue du design et autres, nous y reviendrons. Côté design, du métal et du verre au dos et à l’avant, chacun des matériaux jouissant d’un moulage et de finitions dignes des terminaux de cet acabit.

Prenant avec lui tout ce qui se fait de mieux chez HTC, le 10, sobrement nommé, vient casser avec les habitudes de la marque, et fait un pied de nez à l’abyssale cascade de nominations les unes plus farfelues que les autres, à laquelle elle nous a habitués. Plus de gamme, le préfixe “M” disparaît et laisse place au nombre 10, signe du désir de HTC de simplifier encore plus les choses. Cette simplification se retrouve à tous les niveaux, en commençant par le design de l’appareil. Ainsi, Le constructeur a sorti le paquet en proposant un téléphone intelligent qui repousse les limites. De manière générale, le 10 reprend l’apparat du One M, mais en mieux. On retrouve donc sur les bords en métal des biseaux très larges et hautement saillants qui confèrent au smartphone une très bonne prise en main, tout en en renforçant l’ergonomie.

Dos de métal oblige, le smartphone dispose de très fines (et esthétiquement réussies) bandes de plastique sur les bords supérieur et inférieur. Au centre de la face arrière, trône avec délicatesse le logo du taïwanais, encore plus simplifié. En fait, en s’arrêtant juste à l’aspect du 10, on craquerait immédiatement. Cette fois-ci la marque a logé les boutons physiques de son flagship sur la tranche gauche de celui-ci aux côtés du tiroir de carte SIM/mémoire, tandis que la tranche supérieure est flanquée en son centre de la sortie Jack 3.5 mm, et l’inférieure du port USB Type-C compatible avec la norme Quick Charge 3.0, aux côtés du haut-parleur stéréo.

La façade ne loge que l’écouteur phonique, le capteur photo avant et le bouton Home central, qui abrite le capteur d’empreintes digitales. Ce n’est pas tout, mais pour la suite il faudra déshabiller légèrement le smartphone, et là… Les entrailles cachent tout ce qui se fait de mieux en ce moment.

HTC 10, le haut du très-haut-de-gamme

Le 10 n’a rien à envier au Huawei P9, ni même au P9 Plus ou aux Galaxy S7 et S7 Edge de Samsung. Bien au contraire, ces constructeurs devraient prendre exemple sur HTC, qui a proposé au sein de son flagship 2016 un assemblage inédit de performances et d’efficacité. Animé par un processeur non bridé, le Snapdragon 820 couplé à 4go de RAM LPDDR4, le smartphone pourra user de ses 32 Go de mémoire interne pour stocker toutes vos photos de vacances, et même vos documents de boulot, puisque sa fonction première est de sécuriser au maximum vos données. Pour ce faire, le smartphone embarque un capteur d’empreintes digitales qui réagit en 0,2 seconde.

Notez que vous pourrez étendre la capacité de stockage du 10 jusqu’à 2 To par le biais du slot micro-SD. C’est tout simplement inédit, c’est une première sur un smartphone, et grâce à ces composants de choix, la marque a presque fait oublier la longue attente qui a précédé l’officialisation de son 10.

Ce n’est pas tout… Doté d’un écran AMOLED de 5,2 pouces qui délivre une définition Quad-HD de 2560 x 1440 pixels en 16:9, le smartphone affichera des images d’une qualité rare, au sein d’une dalle quasi immersive qui occupe presque la totalité de la face avant. La partie photographique est gérée par un capteur Ultra-Pixels de 12 millions de pixels qui semblerait en retrait face à ceux des Huawei P9, P9 Plus ou même du LG G5. Cependant, ce sont les tests qui permettront de juger de tous ces aspects. Toutefois, la marque met en avant le fait que son appareil photo principal soit doté de la technologie Ultra-Pixels en version 2 et ne fait que 1.55µm.

Le capteur photo avant se cantonne pour les selfies et les visioconférences à 5 millions de pixels. La partie sonore n’est pas en reste, et jouit d’un traitement optimal de la part de HTC, en embarquant notamment le système BoomSound, capable de restituer un son en haute-résolution à 24 bits. Pour un meilleur résultat en conditions d’utilisations réelles, le 10 voit ses haut-parleurs logés l’un sur la face avant et s’occupant des aigus, et l’autre comme mentionné plus haut, logé sur la tranche inférieure et s’occupant des basses. La batterie n’est pas en reste, avec quelque 3000 mAh de Lithium-ion.

Prix et disponibilité

En fait, pour faire plus simple dans le domaine de la téléphonie à l’heure actuelle, il n’y a quasiment rien de mieux que le HTC 10, du moins, sur le papier pour l’instant, en attendant ses premiers tests. Cependant, nous gageons du fait qu’il passera les examens haut la main, mais une fois de plus ce sont les tarifs pratiqués par le taïwanais qui pourraient freiner la progression de son smartphone porte-étendard. Le 10 sera commercialisé sur le territoire européen début mai, aux alentours de 749 euros, soit 50 euros de plus que la référence actuelle du secteur, le Galaxy S7 qui est déchargé à 699 euros.

Commentaires