PARTAGER

Samsung rebondit sur un marché en crise depuis 2010, en dévoilant un nouveau PC d’un genre nouveau, l’ArtPC Pulse est officiel et envoie du lourd !

La bataille fait rage d’une autre côté de l’industrie, puisque dans la vie il n’y a pas que les smartphones. Ainsi, l’ancestrale dispute entre celui qui a la plus grosse d’entre le PC et le Mac compte un nouveau challenger venu de Corée-du-Sud, se rangeant du côté des ordinateurs fonctionnant sous Windows. En attendant la keynote de présentation des nouveaux Mac prévue pour ce 27 octobre, Samsung lance de nouvelles invectives, en proposant son tout dernier ordinateur, qui pour l’occasion se veut modulaire. Non pas qu’il intègre des modules sous forme de coques comme le Moto Z de Lenovo, ou des caches en guise de modules comme le LG G5, mais le nouveau PC de Samsung se veut “révolutionnaire” vous comprendrez.

L’ArtPC Pulse est donc le nom du tout dernier né de chez Samsung, qui propose un design relativement unique mais se rapprochant d’un concurrent connu. Qu’a réellement le ArtPC Pulse dans le ventre ? Nous nous sommes posé la question nous aussi, et voilà condensé plus bas, ce que nous pensons de lui.

Samsung ArtPC Pulse

Un petit tour du propriétaire s’impose

De prime abord, on aurait tendance à prendre l’ArtPC Pulse de Samsung pour le Mac Pro d’Apple, mais détrompez-vous les deux machines n’ont rien en commun, si ce n’est le form-factor. Ainsi, les différences commencent dans les dimensions, car Samsung voulant marquer la différence a bien pris soin d’appuyer sur toutes les différences d’avec la machine d’Apple. Lorsque l’ArtPC Pulse mesure 30 centimètres de hauteur et 14 centimètres de diamètre, le Mac Pro d’Apple ne fait que 25 centimètres de hauteur et 16,7 cm de diamètre. Trouvez la ressemblance…

Le jeu se poursuit plus loin. L’ArtPC Pulse de Samsung est donc une machine cylindrique, qui propose un design unique, et non en forme de poubelle comme le Mac Pro. Très réussi esthétiquement, il propose un châssis en aluminium, auréolé de contours et d’une coque en plastique, pour des soucis de légèreté, vous l’aurez compris. Un seul coloris est disponible, le noir. Cependant, en re-scrutant les traits du PC, l’on entrevoit une lueur bleue marine cachée sous une sorte de coiffe.

En fait, il s’agit d’un système de LED à illumination programmée. D’accord vous n’y comprenez rien ? C’est simple, cette lueur bleue peut devenir rose, rouge, orange, c’est vous qui décidez de la couleur diffusée, en fonction des événements (réception de courriel ou de notifications de réseaux sociaux) reçus sur le PC lorsqu’il est allumé et même en veille. On ne vous dit pas l’ambiance qu’un tel système de LED peut apporter dans un salon à la lumière tamisée.

Au-dessus de cette coiffe, on retrouve une sorte de chapiteau à trois têtes. Il ne s’agit de ni plus ni moins que le système sonore du ArtPC Pulse. Un système musical omnidirectionnel (capable de projeter du son à 360°) développé par Harman Kardon. Ce système est selon nos premiers retours assez puissant et précis pour sonoriser une pièce entière, avec des basses maîtrisées et des aigus très sibilants, sans réelle distorsion ni latence. C’est un exploit que Samsung ait réussi à produire pareil système, même si l’on ressent bien la pâte de maître d’Harman Kardon. Le système sonore est même connectable à d’autres appareils, par exemple un poste de télévision ou un amplificateur, voire une chaîne HiFi. Espérons que l’ArtPC Pulse ne soit pas lui aussi explosif…

Les différences d’avec un Mac Pro

Comme déjà entamé plus haut, nous achevons le jeu des différences entre l’ArtPC Pulse et le Mac Pro en soulignant que le nouveau PC de Samsung tourne sous Windows et non macOS. En plus, il se veut modulaire, ce qui n’est pas l’apanage du Mac Pro d’Apple. Peut-être que la Pomme revisitera sa copie ce 27 octobre ? Qui sait ?

Un PC modulaire, c’est quoi exactement ?

Un PC modulaire est un ordinateur tournant sous un système Windows, et dont il est possible d’étendre les capacités sans ouvrir son boitier, mais en ajoutant des modules sous forme de boutons, blocs ou autres formes. C’est le cas du ArtPC Pulse de Samsung auquel vous ne pourrez pour l’instant ajouter que des modules de stockage sous forme de bloc cylindriques.

D’une capacité chacune d’1 téraoctet. L’analogie de l’adjonction des modules sur l’ArtPC Pulse rappelle assez celle de la “Pyramide arc-en-ciel”, le célèbre jouet pour enfants de Fisher Price. Comment déposer un nouveau bloc apporte de nouvelles fonctionnalités à un ordinateur ? Samsung n’a rien laissé filtré à ce sujet pour le moment. Nous en saurons plus lors des premiers démontages sans doute.

Samsung ArtPC Pulse

Un saut sous le capot

L’ArtPC Pulse est un PC avant tout, même si Samsung s’est attelé lors de sa conception à bousculer “l’idée qu’on se fait traditionnellement de l’apparence et de la façon de fonctionner d’un PC de bureau”. À cet effet, sous le capot on retrouve un arsenal classique, mais remis au goût du jour. Fini les processeurs Intel de 2014 ou 2015, on passe à du lourd avec l’architecture Kaby Lake et les performances sont au rendez-vous.

Concrètement, on parle là de deux modèles embarquant l’un un Intel Core i5 et l’autre un Core i7. Tous deux de sixième génération et cadencés au minimum à 2.7 GHz. Rien que ça, mais qui bat déjà à plates coutures les joujoux de la Pomme.

Le modèle de base, qui sera lancé à 1200 dollars, embarque au stockage 256 Go de SSD, mais les modules cylindriques bombardés à coups de téraoctets sauront apporter de quoi emmagasiner toutes vos données. Cet ArtPC Pulse est propulsé par 8 Go de mémoire vive, dans sa version de base. Il sera certainement possible en le démontant, d’accroître cette capacité de RAM. La partie graphique est gérée par un GPU Radeon RX 460 GPU.

Le modèle lancé à 1600 dollars embarque le fameux i7, accompagné de 16 Go de mémoire vive, que vous pourrez toujours étendre en ouvrant le capot de la bête. Notez cependant que cette opération rompra la garantie constructeur de deux ans. À vos risques et périls donc. Avec cet arsenal, Samsung a également proposé 256 Go de SSD associé à 1 To de HDD SATA. Bien-sûr vous pourrez toujours rajouter quelques modules cylindriques. Ici aussi on a droit à une carte graphique Radeon RX 460 GPU d’AMD.

Un PC n’est rien sans sa connectique. Ici aussi elle est complète, 4 ports USB Type-A 3.1, un port USB Type-C, une sortie coaxiale optique pour le raccordement aux appareils musicaux produisant du son en haute définition. Du reste, une sortie RJ-45 pour les plus allergiques au sans-fil. Un port de cartes mémoires SD et une sortie HDMI pour le raccordement à n’importe quel écran ferment la fiche technique de la machine.

Les deux machines seront disponibles dès le 28 octobre prochain d’abord aux USA, puis le reste du monde y aura progressivement droit, l’Europe y compris.

Windows 10, le salut du PC

Comme la majeure partie des PC commercialisés ou lancés cette année, le ArtPC Pulse de Samsung tourne sous Windows 10, en version professionnelle. Ici, pas besoin de rappeler les points forts du système, qui a pour principal avantage d’embarquer des applications universelles, que vous pourrez commencer à utiliser sur votre smartphone Windows, puis continuer sur PC.

Dans sa version Anniversary proposée en août dernier, le système de Microsoft apporte même une intégration poussée du suivi des notifications sur les smartphones Android.

Commentaires