PARTAGER

Samsung ChromeBook Pro, notre prise en main de la référence du segment haut de gamme des ordinateurs portables tournant sous ChromeOS !

La tendance est aux ChromeBook comme vous avez pu le constater, face à l’engouement des utilisateurs pour ces machines proposant dans une configuration basique, d’user de l’informatique dématérialisée. En effet, dans un récent billet, nous proposions un Top 7 des meilleurs Chromebook disponibles actuellement sur le marché. Parmi toutes les machines présentées, deux particulièrement, ont attiré notre attention. D’une part nous avons le HP ChromeBook 13, dont nous avons traité il y a quelques mois, et d’autres parts, le Asus ChromeBook Flip.

Cependant, non encore disponible, un troisième monstre de puissance se prépare à être lancé à la commercialisation, et nous avons pu l’avoir quelques instants, juste le temps de voir ce à quoi il ressemble et s’imprégner de ses arguments techniques. Il s’agit du ChromeBook Pro de Samsung. Entre suppositions et attentes, nous avons essayé de démêler l’essentiel de la masse d’informations à connaître absolument sur ce laptop ultra-léger et avant-gardiste.

Tout en aluminium, design soigné et haut de gamme

Il y a encore 1 an ou 2, lorsqu’on pensait aux Chromebook, la première image qui venait à l’esprit était sans conteste celle d’une machine hideuse dotée d’une coque en plastique et aux bords arrondis pas franchement attirants, le tout assorti d’une esthétique générale des plus indésirables. Avec le temps et l’intérêt des utilisateurs, ces machines qui ont le vent en poupe ont su se muer en véritables bijoux, proposant un design haut de gamme aux finitions soignées assorties de matériaux nobles.

Le Samsung ChromeBook Pro est donc un ordinateur portable tournant sous ChromeOS, et enchâssée dans un capot en aluminium anodisé. Si vous avez déjà eu un Galaxy S entre les mains, le ChromeBook Pro vous rappellera les tranches et parties en métal du smartphone, faites d’un aluminium unique en son genre. La machine qui se présente sous la forme d’un ordinateur classique, dispose néanmoins de courbes franches, qui changent radicalement des formes carrées assimilées au ChromeBook et même certains PC.

Samsung ChromeBook Pro

Le ChromeBook fermé, arbore le form-factor classique des ordinateurs portables, à ceci près que le logo “ChromeOS” situé sur le dos de l’écran, précise à quelle famille il appartient. Une fois le capot de son magnifique écran soulevé, on remarque l’intense noir dont est fait la dalle tactile (protégée par du verre Gorilla Glass), sans doute de type OLED. Celle-ci est très brillante et jouit du plus bel effet, colle harmonieusement avec le reste de l’esthétique du laptop “Googlisé” de Samsung.

La parcelle du clavier est classique, rien à signaler de ce côté, mais en regardant les tranches, on remarque une petite encoche dans laquelle est logé un petit bâtonnet. Il s’agit d’un stylet, qui, une fois sorti de son emplacement, ressemble assez étrangement au S-Pen du Galaxy Note 7.

Juste à droite de l’encoche, on localise bien un port USB Type-C, ainsi que le bouton de mise sous et hors tension, de même que celui de la commande volume haut/bas. C’est tout du côté gauche de la machine.

Samsung ChromeBook Pro

Sur la tranche droite en revanche, on remarquera la présence d’un second port USB Type-C, couplé à une sortie Jack 3.5 mm. Si Apple a fait le choix de supprimer la connectique de son iPhone 7, il semblerait que d’autres aient en revanche la ferme intention de la conserver, du moins sur leurs ordinateurs.

Même si l’ordinateur s’apparente à une machine classique, on remarquera la présence de charnières souples pouvant le transformer en tablette. Diverses positions lui pourront donc être imprimées (valet, tente…).

Pas mal de belles notes sous le capot

Sous cet attirail d’aluminium, se cache en fait une pléiade de belles notes de composants. On a ainsi droit en termes de puissance de calculs, à une puce ARM dotée de 6 cœurs comprenant 2 cœurs au format ARM Cortex-A72 et de 4 autres cœurs plus musclés en ARM Cortex-A54 dans une formule big.LITTLE.

Samsung ChromeBook Pro en mode tablette

Pour rappel, cette formule imprime au processeur un système de fonctionnement réglé en fonction des usages. Ainsi, lorsque le processeur est moins sollicité, ce sont ses cœurs à faible consommation qui sont utilisés, tandis que lorsque des tâches plus adultes sont sollicitées, les cœurs plus gourmands prennent le relais.

S’il est encore impossible d’en savoir plus sur la puce graphique utilisée sur cette machine, nul doute que Samsung a armé son ChromeBook Pro d’assez de jus pour générer la pluie de pixels de son écran, qui, par ailleurs propose une dalle tactile de 12,3 pouces définie en 2400 x 1600 pixels pour 234 pixels par pouce de densité. Il s’agit d’un écran au format 2:3 délivrant en mode paysage 400 nits de luminosité.

À cet ensemble, Samsung a greffé 4 Go de mémoire vive, qui suffiront largement pour l’exécution des tâches les plus ardues, pour un ChromeBook. Du reste, on retrouve sur le plan des normes de connectivité sans-fil, du WiFi 802.11ac pour un débit maximal de données. Du Bluetooth 4.1 est aussi de la partie, de même qu’une Webcam HD pour les visioconférences.

Samsung ChromeBook Pro en rotation

Samsung parle en termes d’autonomie, de 10 heures en utilisation normale. Encore faudrait-il savoir ce qu’entend la marque par “utilisation normale”. Dans les faits, nous avons pu objectiver 7 heures et 30 minutes d’autonomie en conditions réelles, et Samsung assure que son Chromebook Pro offrira toujours 7 heures d’autonomie même trois années après son premier démarrage.

Un S-Pen, pour quels usages ?

Si le Note 7 a été l’an dernier le plus gros raté de l’industrie high-tech, il aura au moins émulé chez Samsung l’envie de pousser plus haut l’expérience utilisateur de ses ChromeBook. Ainsi, avec le S-Pen, l’utilisateur pourra sans grande peine, l’ordinateur posé en mode tablette, prendre des notes, dessiner, faire des captures d’écran et des annotations.

Stylet du Samsung ChromeBook Pro

De plus, grâce à l’usage d’une technologie non documentée, vous pourrez poser votre paume de main durant l’usage du S-Pen sans que cela n’entame le fonctionnement du stylet.

ChromeOS dilué à la sauce d’Android

ChromeOS a longtemps pâti de son manque d’applications, avec un écosystème concentré autour des applications et usages en ligne, dans le cloud de Google. L’an dernier, la firme de Mountain View a décidé de créer un peu plus de cohésion dans tout ce fouillis, en apportant un peu plus de liberté et de “nomadité”, ou de flexibilité à l’utilisateur en proposant notamment d’utiliser les applications Android au sein des ChromeBook.

Samsung ChromeBook Pro en mode tente

Si de prime abord tous les ChromeBook ne sont pas compatibles, le Samsung ChromeBook Pro l’est tout à fait. Cette fonctionnalité plutôt bienvenue, a pour avantage d’étendre le champ des actions possibles du ChromeBook, en lui apportant par exemple le mode fenêtré.

Il est enfin à noter que le ChromeBook Pro est équipé de 32 Go de mémoire interne de stockage, au format SSD. Cette capacité de sauvegarde pourra être étendue en ligne en achetant quelques gigaoctets supplémentaires, ou via le port USB Type-C auquel vous raccorderez un disque-dur externe.

Indisponible en Europe, comme le Note 5

Samsung a une politique commerciale qui devient de plus en plus floue, et nécessite l’appartenance à une classe d’érudits pour pouvoir être assimilée. En effet, comme le Galaxy Note 5, le ChromeBook Pro du géant sud-coréen ne sera pas commercialisé sur le Vieux Continent, du moins pour l’instant.

Cependant, il sera toujours possible si jamais vous êtes intéressé, d’entrer en sa possession en l’achetant en ligne, sur les sites marchands américains et canadiens, moyennant quelques euros ou dollars supplémentaires pour le transport et les frais de port. Sa disponibilité grand-public est prévue pour les jours à venir.

Commentaires