PARTAGER

Samsung a encore frappé, et ne tient point compte de la polémique autour de ses smartphones explosifs. Le sud-coréen a dévoilé il y a quelques jours le Galaxy A8 2016.

Le mois de septembre a été très rude pour Samsung, qui a vu son chiffre d’affaires fondre en comme neige sous le soleil, du fait du rappel de plus d’un million de Galaxy Note 7, pour cause de cas d’explosion. La firme, qui a incombé le tort à un des composants des batteries du modèle smartphone, faisant se toucher l’anode et la cathode, serait à l’origine du dysfonctionnement, et des problèmes causés. Si la marque est actuellement devant les tribunaux pour défendre le soldat Note 7, c’est un autre Galaxy qui fait parler de lui, le A8 2016, qui vole presque la vedette au S7.

Ainsi, le Galaxy A8 2016 est officiel, et n’est pas du tout un smartphone venant s’inscrire au fond du catalogue du géant asiatique. Au menu, beaucoup de mémoire vive, design unique, mais surtout, gros écran flanqué d’une résolution de très haute facture. Zoom sur le Galaxy A8 2016.

Samsung Galaxy A8

Sur le plan du design, cela reste perfectible

Ne vous y trompez pas, le Galaxy A8 2016 est un smartphone qui reprend en grande partie le design de ses camarades de caserne. Loin des A5 et A3 ou même du A9, ce smartphone se démarque principalement par la presque copie de l’iPhone 6. Au programme, l’on a droit à du métal, pas de plastique apparent. Le smartphone est donc conçu selon un design unibody, mesurant 156,6 x 76,8 x 7,2 mm. Deux matériaux nobles sont à rapporter, du verre en façade, de l’aluminium anodisé au dos et sur les tranches et bords. C’est du plus bel effet.

Comme sur l’iPhone 6, le Galaxy A8 2016 adopte des gaines en silicone recouvrant des sentiers linéaires au dos. Ils logent sans doute les antennes du smartphone, qui rappelons-le, est pressenti pour une commercialisation en Europe.

Samsung oblige, le jeu de sobriété est omniprésent. Au dos, juste le logo de la marque et le capteur photo du smartphone, en façade l’écran et le bouton physique d’accueil, aux côtés des deux boutons haptiques de “retour en arrière” et “multitâches”. Comme vous pouvez vous en douter, le bouton Home loge le capteur d’empreintes digitales.

La disposition des boutons physiques est plutôt classique, notamment marquée par le couple verrouillage/déverrouillage et trappe SIM + carte mémoire sur la tranche gauche, et volume haut/bas sur la tranche droite. Rien de vraiment révolutionnaire à ce niveau. Le Galaxy A8 ne pèse par ailleurs que 182 grammes, il est donc dans la moyenne.

Samsung Galaxy A8

Place à la fiche technique, de haute facture

Samsung est un inconditionnel adepte du recyclage. Afin de proposer des smartphones ultra-puissants mais moins onéreux, la firme n’hésite pas une seconde à piocher dans son carnet de brevets et inventions, pour dénicher des succès d’antan, possédant encore quelques années devant eux. C’est le cas du processeur Exynos 7420, qui équipe le Galaxy A8 2016. Sacré meilleur processeur mobile en 2015, devant le Snapdragon 810 polémiqué par ses problèmes de surchauffe, le CPU est également celui qui a fait tourner la boutique Galaxy S6, S6 Edge et S6 Edge Plus. Il tire sa puissance de la finesse de ses gravures, 14 nanomètres. La composition du processeur est plutôt assez impressionnante, même pour 2015, puisqu’on y retrouve 8 cœurs dont 4 Cortex-A57 cadencés chacun à 2.1 GHz et 4 autres, des Cortex-A53 cadencés à 1.5 GHz.

Il est dans cette configuration, assorti de 3 Go de mémoire vive, pas vraiment une distribution en pagaille, mais juste ce qui se fait de mieux dans le milieu de gamme à l’heure actuelle. Le GA8 2016 est définitivement le pont entre les gammes S et C de Samsung. À cet arsenal déjà conséquent, Samsung a rajouté 32 Go de mémoire interne de stockage, que vous pourrez étendre jusqu’à 256 Go par le biais du lecteur de cartes mémoires. Un modèle en 64 Go est également attendu.

Le Galaxy A8 2016 se destine aux amateurs de smartphones à grands écrans, car ce dernier dispose d’une dalle tactile de 5,7 pouces, définie Full-HD à raison de 1920 x 1080 pixels, et gérée par un GPU Mali-T760MP8. C’est un petit pas en arrière, car les Galaxy A de l’an dernier proposaient du Quad-HD. Cependant, ceci s’explique par le fait que Samsung ait voulu accroître les performances générales de son smartphone, et le rendre plus endurant sur le long terme. Il a donc choisi de réduire la définition de l’écran de sa nouvelle phablette milieu de gamme. À noter qu’il s’agit d’une dalle AMOLED, qui occupe 74,5% de la surface avant, c’est un excellent ratio.

Samsung Galaxy A8

Sur le plan de la photographie, le smartphone est bien équipé également, et propose entre autres deux capteurs, dont un dorsal de 16 millions de pixels ouvrant à f/1.9, doté d’un autofocus à détection de phase et d’un double flash LED, et l’autre, frontal, de 8 millions de pixels et ouvrant à f/1.9 également. De là à dire qu’il se destine aussi aux amateurs de selfies ? Vous n’êtes pas sans savoir que ce n’est pas le nombre de mégapixels qui fait la qualité des clichés délivrés par un appareil. Qu’à cela ne tienne, le smartphone sera sans doute efficace, s’il s’agit là des mêmes capteurs que ceux retrouvés sur les Galaxy S6 l’an dernier.

Chacun des deux capteurs est ainsi en mesure de filmer en 1080p à raison de 30 images par seconde. À noter que le bouton Home accueille le capteur biométrique de reconnaissance d’empreintes digitales, de première génération.

La connectique est somme toute classique, notamment ponctuée par le WiFi 802.11 a/c/b/n/g, du Bluetooth 4.2, mais aussi du GLONASS et de la 4G/LTE.

Alimenté par une énorme batterie de 3300 mAh (rechargeable par la sortie micro-USB 2.0), le Galaxy A8 2016 est propulsé par Android 6.0.1 Marshmallow, équipé de la surcouche logicielle Grace UX, introduite sur le Galaxy Note 7. Pour rappel, les Samsung Galaxy S7 et S7 Edge seront eux aussi détenteurs de la nouvelle interface de Samsung, plus allégée, grâce à la mise à jour vers Android 7.0 Nougat.

À quand la commercialisation ?

Pour le moment, rien ne prédit que Samsung proposera son nouveau smartphone en Europe, mais il fort probable qu’il le fasse, selon des analystes. Ainsi, il a été lancé en Corée-du-Sud à 580 dollars soit 520 euros, le 4 octobre dernier. Ce prix est plutôt salé, mais pour de la qualité, il est relativement équilibré.

Quatre couleurs seront proposées : Blanc Perle, Noir de Minuit, Or Champagne et Menthe. Certes il est devenu courant de trouver des smartphones de marques chinoises dotés de composants et caractéristiques similaires deux fois moins chers, mais là, on a quand même la qualité Samsung, qui, outre les problèmes actuels de batterie, est plutôt appréciée par les utilisateurs.

Commentaires