PARTAGER

La société américaine Terrafugia basée dans le Massachusetts a annoncé la sortie sa voiture volante pour 2018 et sa commercialisation pour 2024.

Baptisée TF-X, la voiture volante de Terrafugia n’est pas sans rappeler l’univers de la science-fiction. Pourtant, celle-ci pourrait bien voir le jour en 2018. Pouvant être conduite par n’importe qui, cette voiture devrait assurer un transport de “porte-à-porte”, très semblable à celui effectué par une voiture basique. Seule une formation d’un weekend sera nécessaire pour avoir le droit de piloter l’engin et s’envoler dans les airs.

Avec une autonomie de vol de 805 km et une vitesse de 320 km/h, cette voiture bourrée de technologies serait plus facile à conduire qu’une voiture basique. Pour preuve, elle est semi-automatique et conçue pour éviter les autres véhicules, les intempéries et les espaces aériens interdits. Contrôlée par ordinateur, la voiture est capable d’atterrir seule si le pilote ne répond plus aux commandes. Aussi et toujours pour plus de sécurité, le véhicule est doté d’un parachute en cas d’impossibilité d’atterrissage.

La TF-X sera hybride et fonctionnera en partie grâce à l’électricité couplée à un moteur à combustion interne. Elle sera également équipée de deux moteurs électriques de 300 chevaux. Équipée d’un GPS intégré, il suffira de lui indiquer la destination pour qu’elle s’exécute, après avoir vérifié au préalable les conditions météorologiques et l’autonomie du moteur.

Une voiture du futur à 260.000$

Équipée d’ailes rétractables et de moteurs électriques performants, rechargeables sur prise, les hélices permettent au véhicule de se positionner à l’horizontal pour pouvoir voler. Principale innovation de cette version, la possibilité de décoller dans un périmètre de 30 mètres dégagés. Fini les zones de décollage encombrantes.

Alors que quatre personnes pourront monter à bord du bolide, il faudra tout de même débourser 260.000$ (soit 240.000€) pour se l’offrir. Pour les impatients, sa concurrente slovaque baptisée Aeromobil, plus avancée dans son développement, devrait être commercialisée en 2017.

Une chose est sûre, des sociétés travaillent à construire des voitures volantes, un rêve (utopiste ?) que l’on a effleuré seulement dans les films jusqu’à présent.

Crédit photo principale : Terrafugia

Commentaires