PARTAGER

Sur fond de polémique, Triton Gills, la société qui dit avoir inventé un masque pour respirer sous l’eau, a remboursé tout le monde et a lancé une nouvelle campagne…

Le mois dernier, Triton, une startup qui prétend avoir créé des “branchies artificielles” qui permettent aux plongeurs de respirer sous l’eau pendant 45 minutes, a lancé une campagne de crowdfunding sur Indiegogo, et a amassé près d’un million de dollars de financements.

Sauf que de nombreux scientifiques et experts en plongée se sont intéressés au projet et ont émis de gros doutes quant au Triton et à sa capacité à faire respirer sous l’eau un humain… Sur fond de polémique, la société éponyme a intégralement remboursé la totalité de ses bakers, a annulé cette campagne, et a publié une mise à jour avec la preuve du concept en vidéo (ci-dessous). Puis une nouvelle campagne a été lancée.

Le biologiste marin et plongeur Alistair Dove avait pointé du doigt un problème majeur chez Triton. Selon lui, même si un dispositif est efficace à 100% pour filtrer l’oxygène contenu dans l’eau, vous auriez encore besoin de filtrer suffisamment d’eau via une pompe pour recueillir tout l’oxygène nécessaire pour respirer normalement, soit plus de cinq litres toutes les 15 secondes. Ainsi, il faudrait une pompe plus grande que le Triton lui-même.

La société suédoise à l’origine du projet a eu beau expliquer qu’elle utilisait “un micro-compresseur très puissant” spécialement optimisé pour l’occasion, les experts n’ont pas cru à la viabilité d’un tel système. Il faudrait que le système filtre entre 40 et 90 litres d’eau chaque minute pour permettre au plongeur de respirer sous l’eau. En plus de cela, il faut aussi avoir un volume d’air suffisant à inhaler, d’au moins 0,5 litre par respiration. On a ainsi du mal à croire qu’un produit vendu 299 dollars soit capable de réaliser une telle prouesse, dont les armées du monde entier seraient passées à côté. Enfin, l’autonomie annoncée de 45 minutes semble très élevée.

L’explication de Triton

L’équipe de “Triton Gills” a souhaité réagir face à cette polémique, en lâchant de nouveaux détails à propos du fonctionnement du fameux masque miniature.

Ce dernier fonctionnerait “à l’aide d’oxygène liquide qui, combiné à d’autres composants, permet à l’utilisateur de respirer sous l’eau.” Le Triton seul ne permettra donc pas de respirer sous l’eau: l’objet nécessite d’être combiné à une bonbonne d’oxygène liquide, dont la durée de vie est de deux fois 45 minutes. Une fois vide, il faudra donc la remplacer avec une bonbonne neuve, que la startup annonce à 17,99 $ pièce dans une mise en jour récente.

Comme la vidéo ci-dessus le montre, le Triton fonctionne au moins une quinzaine de minutes, mais selon les nouvelles explications de Triton Gills, il ne s’agit pas là de respirer sous l’eau comme un poisson, mais d’utiliser de minuscules bouteilles d’oxygène à acquérir séparément. Pour se défendre, la startup affirme qu’elle voulait “protéger sa technologie exclusive, car c’est la clé du succès.”

Si initialement le Triton devait être aussi facile d’utilisation qu’un tuba, le scepticisme et la confusion autour du projet auraient dû dissuader les utilisateurs d’Indiegogo de financer ce projet douteux. Pourtant, leur enthousiasme n’a pas ralenti.

À ce jour, 383.635 $ ont été levés dans cette seconde campagne alors que l’objectif initial n’était que de 50.000 dollars. Les “branchies artificielles”, qui sont au prix de 299 $ pour les bakers et devraient être vendues au détail à 399 $, sont actuellement prévues pour être expédiées au mois de Décembre 2016…

Commentaires