PARTAGER

Quand certains font du business avec des sujets toxiques…

Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud, dit le dicton. Mais dans ce cas, “battre l’épidémie tant qu’elle prospère” irait mieux…

Avec les gros titres de l’actualité dominés par l’épidémie Ebola, et plus de 4 000 personnes décédées après avoir contracté le virus, une société dans le Nevada avait la semaine dernière l’espoir de vendre le nom de domaine ebola.com pour 150 000 $ (118 400 €). Jon Schultz, le président de Blue String Ventures, est parvenu à engranger encore plus que cela.

Après avoir acheté Ebola.com 13 500 dollars en 2008, il a réussi à revendre le nom de domaine il y a peu pour plus de 200 000 $ ! Selon ce document de la SEC (Securities and Exchange Commission), l’acheteur est une société russe appelée Weed Growth Fund, qui a payé 50 000 $ en cash et le reste avec 19 192 actions qu’elle détient dans une autre société centrée dans le cannabis, Cannabis Sativa. Cette dernière société promeut l’usage médical de la marijuana. Ces actions sont évaluées à 164 000$.

Jon Schultz, ebola.com

Jon Schultz, le magnat des noms de domaine à forte valeur – Crédit – independent.co.uk

Le malheur des uns fait donc le bonheur des autres. En l’occurrence, la valeur du nom Ebola.com s’est envolée depuis le début de l’épidémie de la maladie mortelle qui touche l’Afrique de l’Ouest depuis le début de l’année.

Basée dans le Nevada, Cannabis Sativa est dirigée par l’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Gary Johnson, dont ce dernier vise à développer son activité par la commercialisation de produits de la marijuana à des fins récréatives et médicales; la légalisation du cannabis devenant de plus en plus possible dans le monde entier. Il y a quelques jours, Gary Johnson a déclaré: “Nous pensons réellement que nous avons l’efficacité nécessaire en ce qui concerne le traitement d’Ebola.”

Mais encore une fois, c’est la société russe Weed Growth Fund qui sera désormais propriétaire du domaine, mais on ne sait rien à propos des projets que la compagnie russe a pour ebola.com. À l’heure actuelle, le site reste inchangé avec quelques articles de presse sur le virus Ebola et des liens d’affiliation Amazon destinés à faire gagner un peu plus d’argent à Jon Schultz et sa société. (Dans un soucis d’honnêteté, il faut reconnaître qu’il y a un lien pour faire un don à Médecins Sans Frontières.)

Virus Ebola, Ebola.com, nom de domaine

Le virus Ebola – Wikimedia – CDC/Cynthia Goldsmith

Cette transaction illustre une pratique parfois risquée de spéculation quand des investisseurs parient sur des noms de domaine de sites internet qu’ils achètent pour une bouchée de pain avant de les revendre beaucoup plus cher une fois que le nom a éveillé un quelconque intérêt.

Ce qui est étonnant dans cette histoire, c’est que Jon Schultz et Chris Hood, de Blue String Ventures, prévoient toujours à l’avance ce genre de spéculation: ils possèdent également Birdflu.com (Grippe aviaire), H1N1.com, et a même détenu pendant un temps Fukushima.com. Leur stratégie est assez simple: acheter des domaines génériques dont ils peuvent tirer un bénéfice significatif, même des années après. Mais alors, qu’est ce qui a motivé Jon Schultz d’acheter Ebola.com en 2008 ? Réponse : un film hollywoodien. “Après avoir vu le film Alerte ! (Outbreak), j’ai été fasciné par le sujet et ne pouvais pas résister à l’achat du domaine.”

Décidément, certains font du business avec tout et n’importe quoi, et visiblement, ça marche…

Des réactions à ce sujet ?

Sources : Time, CNBC, The Verge

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz