Il n’en restera que 24 sur les 100 dernièrement sélectionnés

Nous sommes un peu plus proche de savoir qui pourraient être les premiers humains à vivre sur une autre planète. Mars One, l’organisation privée qui a prévu de trouver et de former un premier groupe de quatre astronautes à envoyer pour un aller simple sur Mars, a atteint le troisième tour de son processus de sélection, et réduit sa liste à seulement 100 candidats pleins d’espoir.

Le groupe inclut des personnes du monde entier: 39 sont en provenance des Amériques, 31 d’Europe, 16 d’Asie, 7 d’Afrique et 7 d’Océanie. Les pages de profil individuelles et les courtes présentations vidéos montrent qu’ils viennent de tous bords, et de parcours et d’âges très différents. Cela va de la bolivienne Zaskia, 20 ans, au pakistanais Reginald, 60 ans. Chacun d’entre eux devrait vivre, travailler, et mourir sur Mars dans le cadre d’une colonisation de cette planète morte, s’ils réussissent dans le programme.

Parmi eux, un seul français a été sélectionné. Il s’agit du Dr Jeremy Saget, un praticien bordelais de 37 ans passionné d’astronautique.


A lire aussi :
– Le voyage spatial en biostase, de la science-fiction à la réalité
– Le témoignage à charge d’un ex-candidat de Mars One

Plus de 200 000 personnes ont postulé pour espérer avoir une place dans le projet, une expédition financée par le secteur privé qui vise à coloniser Mars en 2025. Ce groupe a été réduit à 1 058 en décembre 2013, avant d’être réduit à 660 personnes en février 2014. Les 100 personnes restantes, 50 femmes et 50 hommes, vont à présent passer à un autre tour de sélection. L’organisation hollandaise à but non lucratif Mars One dit se “concentrer sur la composition des équipes qui peuvent supporter toutes les difficultés que présente une colonie permanente sur Mars.” Les détails de ces sélections n’ont pas encore été révélés, mais Mars One prévoit de structurer le processus de sélection comme une émission de télé réalité, en filmant les essais et en sollicitant le public pour aider à la sélection des candidats ultérieurement.

L’organisation a essayé de lever des fonds pour son projet de mission de plusieurs façons. En plus de solliciter des dons et de proposer les droits de diffusion de ses essais aux réseaux de télévision, elle a débuté une campagne de crowdfunding sur Indiegogo à la fin de 2013. Mars One a tenté de lever 400 000 $ à l’époque, de l’argent qui servirait à financer un vol d’essai sans pilote vers la Planète Rouge opéré par Lockheed Martin et la société de satellites SSTL en 2018. Mars One a réussi à collecter 313 744 $ (73% de l’objectif) auxquels s’ajoutent les ventes de produits marketing dérivés. Le groupe indique que six équipes de quatre individus seront entraînés dès 2015.

Le projet de l’atterrisseur prévu pour 2018 :