Dig !, 2004

Dig ! est un documentaire qui suit Anton Newcombe des Brian Jonestown Massacre et Courtney Taylor qui officiait alors au sein des Dandy Warhols. Pendant sept années, la caméra est au plus proche des deux musiciens, une analyse sans concession de profils artistiques similaires et de destins pourtant différents.

Woodstock, 1970


Pas de mystère pour ce choix-là, Woodstock reste et restera un classique, un témoignage captivant du festival de 1969. Le film évoque l’ambiance globale du festival, les concerts bien sûr, mais aussi la préparation, la logistique, et la déclaration du site comme zone sinistrée.

The Wall (Pink Floyd), 1982

Ce film est une expérience en soi, un déluge de sons et d’images à faire paniquer un épileptique. The Wall raconte l’histoire fictionnelle d’un musicien appelé Pink, récit basé bien évidemment sur l’œuvre du groupe Pink Floyd, où quand le psychédélique s’invite sur grand écran.

Walk The Line, 2005

Walk The Line est l’hommage ultime du cinéma à “l’homme en noir”, j’ai nommé Johnny Cash. La vie tumultueuse du rocker est parfaitement évoquée, avec un Joaquin Phoenix au top de sa forme dans ce qui reste son meilleur rôle.

The Doors, 1991

Jim Morrison, le chanteur des Doors est au cœur de ce film réalisé par Oliver Stone: son enfance, ses rencontres avec ses partenaires musicales, son ascension et sa chute, rien n’est omis. Pour le fan des Doors, un document collector, pour les autres, un excellent film.

Bonus: Good Morning England, 2009

Réalisé par Richard Curtis, Good Morning England raconte l’histoire, en 1966, d’une radio pirate fictive, de son équipage et de ses animateurs un peu fous et drôles qui diffusent du rock’n’roll et de la musique pop au Royaume-Uni depuis un navire ancré dans la Mer du Nord. Tandis qu’ils égayent la vie des Britanniques, ils sont confrontés au gouvernement qui veut les stopper. La bande-son du film reprend de nombreux standards du rock, un régal !