Après des semaines de rumeurs les unes plus folles que les autres, le Meizu Pro 6 est finalement officialisé par la marque chinoise !

Les constructeurs chinois sont très en jambe en ce moment et le prouvent chacun à leur tour au travers de leurs dernières sorties. Après le M3 Note présenté il y a 7 jours et disposant de 3 Go de RAM et 4100 mAh de Lithiuim-ion, Meizu présente cette semaine le Pro 6, bourré de composants haut-de-gamme, mais surtout, équipé de la première puce mobile à 10 cœurs. Autant de puissance sur un smartphone ? Si c’était chez Samsung ou LG, voire désormais Huawei, il faudra se couper un bras pour entrer en possession de la bête, mais Meizu poursuit sa doctrine des tarifs “riquiqui”.

Design, comme un air de déjà vu

Généralement, Meizu se contente de copier Apple et ses iPhone sur ses propres productions. Cette pratique ne va pas en s’arrangeant avec le temps, mais ici, l’on dirait que comme sur le Huawei P9, la situation s’est inversée. En effet, à voir le Meizu Pro 6, l’on croirait avoir affaire à l’iPhone 7, bien évidemment d’après les clichés proposés de sa face arrière il y a quelques semaines de cela.

Sans s’attarder sur cette surprenante ressemblance, nous poursuivrons en soulignant la finesse du Pro 6 (7,25 mm), qui fait partie désormais du panthéon des terminaux les plus fins du monde. Reprenant les traits de l’iPhone 6 en partie, le smartphone de Meizu arbore des antennes délocalisées et encastrées dans des gaines de plastique, qui font le tour des bords supérieur et inférieur du dos de l’appareil.

Coque unibody en métal oblige, le Pro 6 hérite de l’ergonomie retrouvée sur bon nombre de smartphones sous Android. Façade en verre, l’impression de solidité ne s’en retrouve que renforcée. Ainsi, les finitions soignées du Pro 6 laissent entrevoir les boutons physiques du smartphone, qui ont cette fois-ci été regroupés sur sa tranche gauche. La tranche droite étant occupée par les tiroirs de cartes nano-SIM. Pas de boutons haptique sur la face avant, mais plutôt un bouton central à la Samsung Galaxy S7, et logeant comme sur son concurrent ci-mentionné, le capteur d’empreintes digitales. Le dos est serti en plein centre sur la partie supérieure du capteur photo, sous lequel l’on retrouve notamment le flash LED multidirectionnel et son autofocus laser encastrés tous deux au sein d’une auréole.

Un tour dans les entrailles et 10 cœurs au programme

C’est au travers d’une conférence organisée à Pékin que la marque a levé le voile sur son dernier né. Précurseur d’une ère où la vitesse n’est plus qu’une question de volonté du constructeur, le Pro 6 est le premier smartphone au monde à être animé par un processeur à 10 cœurs. Aux commandes l’on retrouve le MediaTek MT6797 Helio X25 Deca-core, équipé de 4 cœurs Cortex-A53 cadencés à 1.4 GHz, 4 cœurs Cortex-A53 cadencés à 2 Ghz, et 2 cœurs Cortex-A72 cadencés à 2,3 Ghz.

Ce monstre de puissance est moins énergivore que ses concurrents, et est associé à 4 Go de mémoire vive LPDDR3, ou 32/64 Go de mémoire interne selon le modèle et en eMMC 5.1 non extensibles. Dans ce châssis hautement compact de 147,7 x 70,8 x 7,25 mm affichant 160 g à la pesée, Meizu a réussi à trouver de la place pour insérer un capteur photo Sony IMX230 de 20,1 millions de pixels, à ouverture f/2.2 à 6 éléments avec autofocus laser et flash double anneau disposant de 10 LED. Le capteur photo avant n’est pas en reste et propose modestement 5 millions de pixels. Il s’agit d’un OmniVision 5695 à ouverture f/2.0.

Meizu Pro 6

La connectivité est également complète, notamment à base de deux lecteurs de cartes Nano-SIM, Wi-Fi ac à 2,4 et 2,5 Ghz, mais aussi Bluetooth 4.0, GPS et surtout, grosse nouveauté l’USB Type-C, qui apporte la compatibilité d’avec la norme Quick Charge 3.0. Ici la batterie a été revue légèrement à la baisse par rapport au Pro 5 de l’année dernière. Soit 2560 mAh contre 3050 mAh sur le Pro 5, et ceci s’explique principalement par le fait que la marque eut voulu doter son smartphone d’un système de recharge rapide. Elle annonce du coup que le Pro 6 est capable de passer de 0 % à 26 % en 10 minutes, et à 100 % en seulement une heure.

Le magnifique écran Super AMOLED de 5,2 pouces à la résolution Full-HD et doté de 450 nits de luminosité est équipé du 3D Touch, le Meizu Pro 6 est donc le second smartphone Android à en être équipé, après le P9 de Huawei. Ici, Meizu l’a nommé « 3D press », et la fonctionnalité n’est compatible pour le moment qu’avec les applications maison.

Prix et disponibilité

Meizu est en effet l’une des premières marque outsiders à être disponibles sur le Vieux Continent et notamment dans l’Hexagone. Le Pro 6 sera donc disponible dès la fin du mois de mai, mais les tarifs officiels demeurent inconnus. Quelques sources proches de la marque tablent en fonction des prix en Yuans, que les versions en 32 et 64 Go de capacité de stockage seront commercialisées en France respectivement à 340 et 380 euros.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici