PARTAGER

On ne décide pas de devenir rédacteur Web sur un coup de tête. Pour réussir dans ce métier, des compétences doivent être acquises. Focus sur cinq d’entre elles.

Écrire est un boulot de rêve, mais pas pour tout le monde. Certains sont embauchés pour écrire des descriptions de produits pour des boutiques en ligne ou des catalogues, et d’autres se révèlent être de grands auteurs à succès. Malheureusement, la plupart des rédacteurs ont de meilleures chances d’écrire des descriptions de produits que de devenir des auteurs de best-seller.

Alors que les rédacteurs Web qui réussissent semblent avoir une vie de privilégiés (ils travaillent à la maison, aux heures qu’ils veulent et autant qu’ils leur plaisent), la grande majorité ont du mal à gagner leur vie. Pourquoi ? Car ils ne possèdent pas les compétences nécessaires pour réussir. Peu importe la façon dont ils écrivent, leur talent ne suffit tout simplement pas. Alors si vous voulez réussir en tant que rédacteur Web, vous avez besoin de tout un éventail de compétences “monnayables”.

1. La maîtrise de différents styles d’écriture

Chaque forme d’écriture a son propre style. Les actualités prennent la forme d’une dépêche AFP, avec des paragraphes brefs et informatifs, avec l’essentiel de l’info placé en haut du texte. Un article de blog est agréable et sympathique à lire, et souvent opiniâtre. Le contenu publicitaire est court et convaincant. Les livres blancs sont longs, ils décrivent un problème et fournissent la solution. Mais, quelle qu’elle soit, chaque catégorie reste du contenu, et chaque style que le rédacteur maîtrise le rend plus précieux et plus demandé.

2. Le choix des sujets, jamais au hasard

“Idéation” est une expression à la mode de l’industrie du marketing qui décrit le processus créatif à trouver un sujet, le titre et l’angle d’écriture. Et l’idéation commence par l’analyse. L’idéation se fait la plupart du temps en équipe, comme un brainstorming, mais les rédacteurs indépendants le font généralement seuls. C’est pourquoi il est utile de savoir comment les professionnels du marketing génèrent des idées. Avant de le faire, les rédacteurs, journalistes, auteurs (etc.) doivent:

Comprendre leur public. Il s’agit de définir un profil type. Si vous savez qui sont vos lecteurs, vous pouvez écrire ce qu’ils veulent lire. Vous écrivez pour votre public/lectorat. Pas pour vous, pas pour votre entreprise, ni pour votre marque.

Faire des recherches par mot clé. Utilisez des outils pour savoir quels sont les meilleurs mots clés sur le sujet sur lequel vous allez écrire. Le Keyword Planner de Google ou le site Buzzsumo peuvent vous aider. On s’aperçoit également que les articles de type “Comment…” sont les plus populaires.

Analyser la concurrence. Quels sont les contenus qui ont été les plus lus dans la thématique sur laquelle vous écrivez ? Une veille de la concurrence vous donne une tonne d’informations (servez-vous d’outils comme celui-ci proposé par Moz), pas seulement sur ce que vos concurrents partagent, mais quels sites font des liens vers leur contenu, qui tweete les articles, etc…

Élaborer un titre accrocheur. Une fois que vous avez trouvé le bon mot clé, ciblé les concurrents et que vous connaissez vos lecteurs, prenez votre temps, choisissez votre sujet et élaborez un titre qui intéressera les lecteurs. Le titre incite les gens à lire… ou pas. Les mots les plus importants dans votre article sont ceux dans le titre et la meta description.

3. Être original

Il en va de votre réputation. Chaque article, chaque contenu que vous écrivez doit être original, c’est à dire unique. Cela semble assez fou quand on sait que des milliers d’articles traitent du même sujet, mais cela s’avère plus facile qu’il n’y paraît. Chaque rédacteur de talent peut apporter une touche unique, une perspective différente ou un nouvel éclairage sur un sujet vu et revu.

Le contenu plagié est mauvais pour le référencement, mauvais pour les sites et médias qui vous emploient et pire encore pour vous et votre réputation. Protégez votre réputation et votre carrière en prenant les précautions nécessaires. Avant de soumettre vos travaux, utilisez l’un des outils disponibles en ligne pour vérifier si duplicate content il y a. Le site Positeo notamment en propose un.

4. Être familier avec les termes SEO, HTML, CSS et WordPress

Pas de panique si tout cela ne vous dit rien, vous aurez seulement besoin de quelques notions de base. Le CMS WordPress est utilisé par une grande majorité de sites Web et médias en ligne, et permet de mettre en forme votre texte grâce à des fonctions automatisées. Si vous n’êtes pas à l’aise avec tout cela, un petit tour sur OpenClassroom ne vous fera pas de mal. Apprendre les bases de WordPress est essentiel aujourd’hui à tous rédacteurs Web et journalistes en ligne.

Mettre à jour ses connaissances SEO est également crucial. Les algorithmes des moteurs de recherche changent constamment, et les rédacteurs doivent s’adapter. Une chose reste constante: les contenus de haute qualité sont toujours très demandés. Si vous pouvez écrire un contenu approfondi unique, on fera appel à vous.

5. Devenir spécialiste des réseaux sociaux

Se faire un nom dans le milieu est important. Et les réseaux sociaux sont vos meilleurs alliés pour y parvenir. Construisez votre public, rencontrez des éditeurs et parlez à des experts du secteur. Lorsque vos textes sont publiés, il faut les relayer. Plus vous êtes actif sur les réseaux sociaux, plus vos “followers” recommanderont vos contenus. Les rédacteurs Web qui réussissent sont actifs et sociaux.

Ainsi, un rédacteur Web ou journaliste en ligne ne fait pas qu’écrire pour écrire. Il est expert en marketing, spécialiste en SEO, et est actif sur les réseaux sociaux. Ces compétences une fois acquises, vous allez réussir à trouver des éditeurs plus facilement et ferez de votre activité un vrai métier.

Crédit photo principale : Flickr – Pete O’Shea