Après le BlackBerry Priv, l’emblématique constructeur canadien poursuit son épopée Android avec le DTEK50, son nouveau smartphone, qu’il qualifie même du plus sécurisé sous l’OS mobile de Google !

BlackBerry et les périodes fastes et luxuriantes de son existence, c’est un tableau qui appartient définitivement au passé. En effet, après son excellente remontée en 2013 et 2014 avec les “PassPort” et “Original”, le constructeur canadien a séché l’année 2015 en ne proposant que des smartphones peu commercialisés et peu performants. Pour rebondir, BlackBerry a décidé fin 2015 de s’appuyer désormais sur Android, afin de proposer la sécurité, son cœur de métier, au plus grand nombre d’utilisateurs, pour peu que ceux-ci en aient les moyens, puisque la firme inaugurait le Priv, son smartphone haut-de-gamme, premier sous l’OS mobile de Google, et extrêmement onéreux.

En 2016, BlackBerry qui ne compte pas s’enfoncer encore plus, a décidé de confier le développement et la production de l’un de ses smartphones à un partenaire. Il s’agit, en l’occurrence, du chinois TCL, propriétaire de la marque Alcatel. Premier smartphone pondu de cette nouvelle collaboration, le DTEK50 se veut très sobre et abordable, tout en proposant le must de la sécurité que peut apporter le canadien sur un terminal mobile. Nous vous proposons une très succincte revue du nouveau smartphone BlackBerry, du nom de code “Néon”.

Design, comme une pâle copie de l’Alcatel Idol 4

Si BlackBerry s’est rapproché de TCL, propriétaire de la marque Alcatel, l’on était loin de s’imaginer que la marque copierait également le design du smartphone phare d’Alcatel, sur son unique terminal sorti cette année. En effet, le DTEK50 ressemble à s’y méprendre au Idol 4 du chinois, à quelques détails près. Ainsi, dans un châssis en métal aux bords arrondis, l’on retrouve une façade de verre de type Gorilla Glass, et un dos en plastique dont le seul détail “de luxe” n’est autre que des rayures obliques, au centre desquelles est flanqué le logo du canadien.

BlackBerry DTEK50

Pour rappel, ce dos en plastique noir mat et rugueux remplace le verre retrouvé sur l’Idol 4 d’Alcatel. De plus, le bouton Boom Key a perdu quelques grammes et rondeurs.

La façade est marquée par un massif à délimitations franches qui comporte de part et d’autres (au-dessus et en-dessous) des haut-parleurs sans doute stéréo. Rien de très impressionnant, mais le DTEK50 est somme toute solide et donne une impression d’agressivité au toucher. Les tranches sont occupée par les habituels boutons physiques de volume haut-/bas et déverrouillage/verrouillage, ou les tiroirs des cartes SIM et mémoire. Une touche utilitaire personnalisable est disposée sur la gauche.

Sous le capot de la bête

BlackBerry n’a pas souhaité jouer la carte de la bête de course avec son nouveau smartphone, mais proposé néanmoins une expérience acceptable, animée par un processeur Snapdragon 617 de Qualcomm. Pour rappel, ce processeur jouit de la toute puissance de 8 cœurs ARM Cortex-A53, dont quatre cadencés à 1,5 GHz et les quatre autres à 1,2 GHz. Il est par ailleurs épaulé dans ses tâches par 3 Go de mémoire vive et 16 de stockage interne. L’écran de type LCD IPS fait une diagonale de 5,2 pouces (classique) et est flanqué d’une définition Full-HD de 1920 X 1080 pixels, sans aucune indication sur la densité par pixel.

Le pan photographique est assuré par deux capteurs plus ou moins bons, pour peu que vous ayez utilisé un Idol 4 d’Alcatel, soit 13 millions de pixels en arrière comme capteur principal, et 8 millions en façade pour la capture de vos selfies. L’ensemble de l’équipement est alimenté par une batterie de 2610 mAh, sans système de recharge rapide. Outre ces aspects, les habituelles normes sans-fil sont présentes, notamment WiFi, Bluetooth ou NFC, mais également 4G.

La sécurité, leitmotiv du DTEK50

Avec le DTEK50, BlackBerry estime proposer le “smartphone Android le plus sécurisé du monde”. Pour ce faire, le smartphone embarque Android 6.0.1 Marshmallow, dépourvu de surcouche logicielle au niveau de l’interface, mais bardé d’applications qui assureront la sécurité de vos données personnelles, loin des regards indiscrets. Le DTEK50 propose un système de chiffrement certifié FIPS 140-2.

Outre le BlackBerry Hub que l’on retrouve habituellement sur les smartphones du fabricant, le DTEK50 de BlackBerry est livré avec une application éponyme, qui permet à l’utilisateur de “surveiller le système d’exploitation et les applications afin de savoir quand leur vie privée pourrait être menacée et prendre des mesures pour l’améliorer”. Dans la pratique, l’application “DTEK” vous notifiera par exemple lorsqu’une application essaie de prendre une photo ou une vidéo à votre insu, lorsque le microphone est ouvert ou bien lorsqu’un programme tente d’envoyer des messages, d’accéder à vos contacts ou à votre position GPS, sans votre permission.

BlackBerry DTEK50

Quelques applications pour compléter le tout

Outre l’application DTEK50, le smartphone de BlackBerry est livré avec une suite d’applications visant à améliorer votre productivité et votre sécurité. On compte notamment WatchDox, qui assure le partage de fichiers, Good Work qui servira de pont entre vous et vos courriels, “Authentification” renforcée par BlackBerry via un VPN qui utilise le DTEK50 comme facteur secondaire d’authentification, SecuSUITE qui vous protège contre l’espionnage, BBM Protected la messagerie instantanée de BlackBerry sur-boostée aux stéroïdes sécuritaires, BlackBerry Enterprise Identity (SSO) et BlackBerry Enterprise Service 12.

D’accord pour la sécurité, mais à quel prix ?

Si BlackBerry a décidé de confier le développement et la production du DTEK50 à TCL, ce n’est certainement pas pour faire joli, ou pour imiter les concurrents. En effet, ce changement de stratégie permettra au groupe de diviser au-moins par deux le prix de vente de ses mobiles, et lui faire miroiter de bonnes ventes durant ce dernier semestres 2016. Ainsi, le DTEK50 est lancé à 339€, soit 59€ de plus que l’Alcatel Idol 4 dont il s’inspire.

Pour flatter l’égo des potentiels acheteurs, la marque offre gratuitement à ce prix, et dans la limite des stocks disponibles une batterie externe de 12.600 mAh, pour chaque précommande. Du côté des accessoires, les étuis smart-pocket et ses coques rigides sont déjà disponibles et vendus 24,99€, la housse à rabat Smart-Flip Case à 34,99€.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici