PARTAGER

Amazon a créé une enceinte connectée cylindrique qui sert d’assistant dans toute votre maison. Sauf qu’Echo vous entend partout, et tout le temps

Certains verront dans ce nouvel appareil du géant Amazon le cousin de Siri. D’autre le verront d’un plus mauvais œil, peut-être celui de Big Brother. Mais ce dernier a également des oreilles et un cerveau. Le gadget est toujours allumé, toujours connecté et vous l’activez lorsqu’il entend votre voix dire son prénom, lequel est personnalisable.

Non, cette vidéo n’est pas un fake, et l’histoire ne se finit pas comme tous les films d’horreur : le robot accueilli à bras ouvert dans la famille ne va pas tous les tuer. Ce produit est bien réel et pourrait bientôt arriver chez vous (à Noël ?). Des privilégiés ont déjà pu se le procurer et l’idée de l’avoir chez soi ne réjouit pas tout le monde.

Echo, appelé dans la vidéo “Alexa” (le nom d’une filiale du groupe Amazon), obéit au doigt et à l’œil, mais surtout à votre voix. Connecté à votre wifi, il donne l’heure, la météo, et d’autres informations qu’il peut trouver sur le web, il peut lire votre musique et vos livres audio…

Cet objet intelligent dont vous pouvez modifier le nom peut donc répondre à n’importe quelle question. Vous pourriez dire :

“Toolito, combien de requins sont tués chaque année ?”

ou bien

“Toolito, que faut-il visiter à New York ?”

Mais, me direz-vous, il fait tout ce que nous pouvons faire tout seul, à savoir regarder notre montre ou faire une recherche sur internet. Il devient même, en quelques minutes, “un membre de la famille”, comme le conclut la petite fille.

Mais Echo, ou plutôt Amazon, voit plus loin. Outre ses services de types “Siri” et “Google” pour répondre à vos questions immédiates, l’appareil est surtout là pour prendre vos commandes. Rappelez-vous, Amazon est le plus gros site de e-commerce au monde. Pas étonnant de constater que Echo sera disponible dans les prochaines semaines aux Etats-Unis, pour un prix modeste : 100 dollars pour les abonnés au service premium d’Amazon. Avec Echo, vous pourrez bientôt dire avant votre séjour en Australie :

“Toolito, je veux acheter un adaptateur universel”

Votre carte de crédit enregistrée directement dans cet objet anodin posé sur votre table de salon, vous venez d’acheter de manière compulsive sans même cliquer ou rechercher sur votre ordinateur. Vous avez tous les produits Amazon au bout de vos lèvres… et vous les recevrez très rapidement.

Dans un article titré “Appelons Echo d’Amazon ce qu’il est” publié dans le magazine en ligne TechCrunch, le journaliste Greg Kumparak explique :

Juste pour être clair sur les motivations d’Amazon. Ils ne veulent plus être une option pour vos achats, ils veulent être LE site de commerce en ligne, l’évidence. Ils veulent l’ubiquité. Ainsi, en se matérialisant chez vous, ils n’attendent qu’une chose, que vous ouvriez la bouche pour exprimer vos besoins de consommation.

Cependant, comme le souligne Mike Eglan de ComputerWorld :

Les critiques avancent qu’Echo est juste un outil pour permettre à Amazon de nous manipuler, en facilitant nos achats. Cette critique est fondée, évidente, mais elle est aussi sans intérêt. Les consommateurs veulent autant qu’Amazon la possibilité de pouvoir acheter plus facilement.

Tandis qu’un lecteur commente ironiquement :

La NSA, la CIA et le FBI souhaiteraient personnellement remercier Amazon pour l’installation de micros espions dans chaque maison.

Ce dernier veut parler d’un point sensible: Amazon collecte déjà pas mal d’informations via son service de cloud, dont celles, justement, de la CIA. C’est un des faits que rappelle l’épisode 13 de DataGueule (l’émission diffusée sur France 4 que nous vous avions fait découvrir le mois dernier).

On terminera là dessus. Qu’en pensez-vous ?

Sources : Rue89, Les Inrocks