PARTAGER

Samsung : trois étoiles et des poussières

Samsung, qui veut dire en coréen “trois étoiles”, est un gigantesque holding sud-coréen composé de 70 entités dont Samsung Electronics, le plus grand fabricant de smartphones et d’écrans de la planète. Dans cette vidéo récemment postée sur la chaîne Youtube de #DataGueule, il nous est rappelé que les activités du groupe Samsung ne s’arrêtent pas seulement à la construction de téléphones portables mais sont aussi variées que les chantiers navals, la construction immobilière, l’assurance vie, le textile ou la communication.

Mais comment l’empire Samsung s’est-il construit ? Comment la galaxie sud-coréenne a t’elle pu devenir si importante au point de peser 16% du PIB de la Corée du Sud en 2013 (chiffre d’affaires de 167 milliards d’euros) ?

Le conglomérat qui emploie aujourd’hui 425 000 personnes réparties dans 80 pays du monde entier vendait des nouilles faites maison à sa création en 1938. Au premier trimestre 2014, la marque dominait plus de 31% du marché mondial des smartphones. Mieux, on apprend dans la vidéo que 62% des écrans d’iPad sortent des usines Samsung ! De quoi espionner son plus gros concurrent, Apple.

L’entreprise est si importante et si lucrative que l’Etat sud-coréen fait des exceptions à la loi spécialement pour son président (en 2005, le Président sud-coréen a tout simplement amnistié Lee Kun-Hee après une condamnation à 3 ans de prison pour fraude fiscale).

3 étoiles pour le business, mais aucune pour la gestion des ressources humaines

Cette plongée au cœur de Samsung met en lumière des aspects bien plus sombres… Les ouvriers, solide fondement du succès de la marque, travaillent en moyenne 12 heures par jour et 6 jours par semaine dont 40% à 50% d’entre eux sont des travailleurs précaires. En 2009, une étude a révélé une forte proportion de cancers dans six usines du groupe rien qu’en Corée du Sud.

Source photo cover : thenewstribe.com