PARTAGER

Capitaine Train, la Start-up française lève de nouveaux fonds pour se développer

Le train est le meilleur rapport prix/vitesse pour vous déplacer en France et en Europe. Mais acheter des billets de train en ligne n’est pas toujours facile. Même si la SNCF se développe de plus en plus en ligne ces dernières années et met à disposition des systèmes de paiements facilités pour les utilisateurs, Capitaine Train a une longueur d’avance.

La Start-up française vient de lever 5.5 millions d’euros pour s’agrandir et continuer son développement en Europe et dans le monde.

Plusieurs fonds d’investissement ont suivi avec Alven Capital qui rejoins notamment Index Ventures et CM-CIC. TheFamily a aussi investi ainsi que quelques business angels comme Xavier Niel, ou encore le fondateur de Liligo Pierre Bonelli. De plus, l’ancien président de la Deutsche Bahn en France, Daniel Beutler rejoins la Start-up comme directeur exécutif.

Ce qui est si spécial à propos de Capitaine Train: son incroyable expérience utilisateur.

Une interface simple et épurée fait de Capitaine Train une des meilleures expériences de navigation jamais vues dans une plateforme de vente. Chaque étape de la réservation est bien dessinée, rapide et sans fioritures. Difficile d’envisager un système de réservation plus simple que celui-ci.

Cette efficacité se retrouve dans le lancement de leur application pour iPhone et iOS 8, pour laquelle ils ont sortis des mises à jour correctrices très rapidement après le lancement. Sur ces applications on peut voir les trajets du jour et un bouton pour payer vos billets de train en un clic.

Pour faire concurrence à la SNCF, Capitaine Train n’a pas simplement mis en ligne une solution alternative. C’est un vrai acteur de la réservation de billets de train en ligne qui a vu le jour avec cette Start-up et les investissements reçus sont le reflet de son potentiel.

Bien sûr, Capitaine Train doit encore se développer et ce, dans de nombreux pays en Europe et dans le monde. Pour arriver à créer une entreprise durable et faire du profit, elle devra vendre des millions de billets par an dans le futur.

Aujourd’hui, la société parisienne vend environ 5000 billets de train par jour, ce qui est une première étape mais qui n’est pas encore assez. La bonne nouvelle c’est que le taux de retour des clients est élevé. Les gens qui essaient Capitaine Train l’adoptent et c’est un indicateur très positif pour la jeune société.

Le prochain challenge sera de se développer de façon plus prononcée en dehors de la France et de l’Allemagne où la majorité du chiffre d’affaires est réalisé aujourd’hui, dans des pays où le réseau ferré manque d’unité et de plateformes de réservation centralisées.

Voilà une société française qui a de l’avenir et on espère que son développement se fera rapidement en Europe et dans le monde pour conquérir de nouveaux marchés et révolutionner l’achat de billets de train en ligne !

Que pensez-vous de Capitaine Train? Pensez-vous l’utiliser pour acheter de futurs billets?

Sources: Techcrunch