Cinq titres qui caractérisent le mieux “Snoop Doggy Dogg”

Entre deux énormes bouffées de son tabac vert favori, Snoop Dogg a semble t-il repris ses esprits, bien conscient qu’il n’existe aucun Peter Tosh sommeillant en lui. Et ouais n’est pas rastafari qui veut, Snoop Lion a beau se calciner les neurones un à un, (d’ailleurs selon les différentes études scientifiques en circulation comment est-il possible que ce mec réussisse encore à aligner deux mots ?), il est avant tout un grand rappeur, le rond de fumée le plus célèbre de la planète G-Funk. Snoopzilla est de retour en 2015 avec son nouvel album Bush, produit par l’incontournable et du coup fatigant Pharrell Williams, une belle opportunité pour revisiter The Doggfather en 5 titres :

Still D.R.E.

Extrait de l’album de Dr Dre The Chronic 2011, 1999

Cet album est la meilleure pièce burlesque du monde hip hop : de grands noms participent à cet album, sensé être le grand retour du Dr sur le devant de la scène rap. Ben oui mais docteur c’est un métier, du coup Dre nous met du Snoop à la louche, intro/refrain/outro, et même s’il s’égosille à nous faire croire que c’est le retour de Dre, Chronic 2001 est resté un album de Snoop avec Dre.

Drop It Like It’s Hot

Extrait de R&G (Rhythm & Gangsta): The Masterpiece, 2004

Snoop Dogg + The Netunes = BOOOOOM ! Ça c’est du titre pour faire la teuf, encore et encore, à sauter dans une piscine remplie de Cognac avec un collage 36 feuilles dans le bec. En fait, Snoop ce qui l’intéresse c’est faire un billet avec ses chansons, du coup il prend les meilleurs, fait les meilleures chansons, et comme il n’est pas loin lui-même d’être le meilleur, voilà le résultat.

Who Am I ? (What’s My Name)

Extrait de Doggystyle, 1993
https://www.youtube.com/watch?v=51hK-D2uH64
Déjà un 1993, les premiers soucis de mémoire apparaissent pour Snoop et sa compulsion maladive pour la fume. Du coup il n’est pas sûr de savoir qui il est, je vous rassure, l’indécision s’arrête nette dès les premières notes de Who Am I ? Entre le chœur de femmes adulant son nom et les beats empruntés à George Clinton, le meilleur ami de l’homme fait en sorte que nous, auditeurs, nous rappelions à tous jamais qui il est.

Nuthin’ but a ‘G’ Thang

Extrait de l’album de Dr Dre The Chronic, 1992

Encore une chanson du Doc, et encore le Snoop qui brille de mille feux. Alors certes du point de vue de l’amitié, Snoop Dogg a encore beaucoup de travail à faire, mais musicalement s’il disparaît de ce titre que reste t-il ? Un titre étoile filante, un chef d’œuvre du hip hop, la symbiose parfait entre le gangsta de Compton et le partylike de Long Beach. C’est aussi la chanson avec laquelle le monde découvre Snoopy, belle révélation.

Gin & Juice

Extrait de Doggystyle, 1993

Pour ceux qui transpiraient à grosses gouttes en attendant le 5ème titre, pas vraiment de surprise puisque c’est la chanson du Snoop, son titre le plus connu et aussi le plus représentatif de qui est Calvin Cordozar Broadus Jr. Le refrain est plus qu’entêtant, avec ses lignes qui firent date dans le monde du hip hop : “Rollin’ down the street, smokin’ indo, sippin on gin and juice / Laid Back / With my mind on my money and my money on my mind.” Un putain d’génie on vous dit.

Crédit photo principale : Wikimedia – Jørund Føreland Pedersen