Raekwon sort son nouvel album F.I.L.A. (Fly International Luxurious Art)

Alors que l’amoureux de la musique se transforme inévitablement en consommateur insatiable de nouveautés, de nombreuses interrogations se posent, notamment sur cette course effrénée pour découvrir the next big thing, et surtout sur la réponse des «anciens» à ces artistes générations Youtube. Le hip hop est lui aussi en proie à ce processus commercial, il suffit de jeter un œil aux nouveaux albums parus cette année pour se rendre compte du phénomène. Quant à nos interrogations, les premières réponses tombent, en même temps que le 6ème opus du Chef.

Raekwon a toujours su amener de la diversité à ses préparations musicales, inventant qui plus est un sous-genre au rap, le mafioso rap, popularisé avec l’immense (et peut-être jamais égalé) premier disque solo Only Built 4 Cuban Linx… avant que d’autres s’engouffrent dans la brèche, les non moins talentueux Nas, Jay-Z et autre Biggie. Ce style possède ses propres codes : mettre en scène un criminel notoire, parler de la vente de drogue, jusqu’à déverser les fruits de la malveillance (le fameux bling bling et son triptyque alcool, voitures et fringues). Vous me direz, c’est le rap tel qu’on se le représente aujourd’hui, mais deux décennies plus tôt, il était encore possible de parler de nouveauté. Ce cocktail est très présent sur son nouvel album F.I.L.A., l’effet novateur en moins.

Le bureau de La Légende

Ben oui, Raekwon est le meilleur (ok avis très personnel j’en conviens), et il tend à nous le démontrer un fois de plus, montrant la voie et la voix aux p’tits jeunes qui se complaisent entre Bentley, Biatch et Bagouzes. Ce que Raekwon prouve avec ce nouvel effort, c’est la pertinence du mafioso rap, une pertinence à laquelle seules des règles et des codes peuvent donner vie, et une pertinence que le Chef souhaite réinstaurer. Pour accomplir sa mission Raekwon s’est entouré de la crème de la crème, A$AP Rocky, Snoop Dog, Ghostface Killah, Estelle et 2 Chainz, pas des gamins a priori. Mais plus qu’une simple collection de noms, la musique de Raekwon est désormais plus qu’une question d’égo, le membre du Wu Tang veut désormais faire plaisir à ses fans et aux fans de hip hop en général : loops de piano hypnotique, lignes de basses aux charmes dévastateurs, sons de cloches, un copyright du Wu.

https://www.youtube.com/watch?v=UwCQM2-K_Mc

Un album en classe affaire

Le disque est exactement ce qu’il doit être et ce que Raekwon cherchait très certainement à faire, en témoigne le titre de l’album : asseyez-vous confortablement, F.I.L.A. est un vol privé en première classe, avec sur votre droite la mer Dom Pérignon et sur la gauche la montagne d’Or. Le flow est quant à lui inchangé, détectable entre tous, un phrasé sans effort presque inné. En plus Raekwon sait que l’art est un concept fluctuant, dont la longévité n’a d’égal que le talent de celui qui le propose, autrement dit cet album est une magnifique addition à une discographie déjà sans faille.

F.I.L.A., sortie le 28 avril.

Crédit photo principale : Flickr – Jason Persse