PARTAGER

Cette vidéo montre comment débute la digestion dans votre estomac d’un cheeseburger McDonald’s

Cette expérience d’un cheeseburger plongé dans de l’acide, réalisée par la chaîne Youtube Periodic Videos est un classique du Net, datant de 2010. Mais la vidéo reste l’une des expériences les plus spectaculaires et il nous semblait judicieux de la ressortir du placard pour ceux et celles qui avaient manqué ces résultats vraiment répugnants.

La préparation de l’expérience en soi est assez simple: on voit le vidéaste placer un cheeseburger McDonald’s et le faire tenir dans de l’acide chlorhydrique dans un laboratoire pendant trois heures et demi afin de voir ce qu’il se passe.

Pourquoi de l’acide chlorhydrique? Parce que c’est l’un des principaux composants de notre acide gastrique, celui qui provoque le début du processus digestif et nous aide à transformer la nourriture en composants « exploitables » qui nous donnent de l’énergie et des nutriments.

Du moins, c’est ce qui se passe en théorie. En réalité, ce que provoque l’acide sur le cheeseburger est un peu moins bon pour votre estomac, comme vous pouvez le voir dans les images ci-dessus. Mais bien qu’il soit facile de supposer que le liquide noir résultant est causé par certains mauvais ingrédients utilisés dans la restauration rapide, ce n’est pas nécessairement le cas.

Comprendre l’expérience

Pour commencer, l’expérience n’est pas une véritable reproduction de ce que peut être l’environnement de notre estomac. Nous produisons également de la bile et de nombreux autres types d’acide dans notre estomac qui aident à décomposer les aliments beaucoup plus efficacement. Comme l’équipe de Periodic Videos l’explique ci-dessus dans cet exemple, les graisses ne sont pas très bien dissoutes tout simplement parce qu’elles trempent dans rien d’autre que de l’acide chlorhydrique concentré.

Et alors qu’il est facile de tirer des conclusions hâtives à propos de la restauration rapide, nous ne pouvons pas non plus nécessairement présumer qu’un cheeseburger ne se décompose pas mieux ou pire que tout autre aliment, puisque nous n’avons rien à comparer avec les résultats obtenus ici.

L’année dernière, une autre vidéo a fait parler d’elle sur Internet après avoir montré une série d’hamburgers issus de différentes enseignes de la restauration rapide 30 jours après leur achat. Bizarrement, alors que certains d’entre eux étaient couverts de moisissures, d’autres (McDonald’s inclus) n’ont pas du tout changé, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

La plupart des gens ont immédiatement supposé que c’était le résultat d’un quelconque conservateur utilisé par les chaînes de restauration rapide. Mais une expérience réalisée par le chef J. Kenji López-Alt donne à penser que la raison pour laquelle certains burgers ne pourrissent pas pourrait être beaucoup plus simple. En effet, cela peut simplement avoir à faire avec la teneur en eau.

En enquêtant sur la raison pour laquelle les hamburgers McDonald’s ne moisissaient pas, il a émis l’hypothèse que c’était très probablement du à l’une de ces cinq choses: les hamburgers sont remplis de conservateurs, ils sont trop salés pour moisir, les hamburgers sèchent trop vite pour que la moisissure ne se développe dessus, ils n’entrent jamais en contact avec les spores de moisissure ou bien ils ne sont jamais exposés à l’air.

Il a assez rapidement écarté les deux dernières suppositions car les spores de moisissures sont partout, et notamment dans l’air. Mais pour tester les trois premières, López-Alt a préparé ses propres hamburgers faits maison, sans conservateurs et avec différentes quantités de sel, et les a entreposés aux côtés des hamburgers McDonald’s. Et il a trouvé qu’ils ne pourrissaient également pas après 25 jours.

En fait, ses résultats suggèrent que c’est la grande surface des cheeseburgers de McDonald’s qui les maintient sans moisissure, et non pas leurs conservateurs, car ils perdent de l’humidité trop rapidement pour permettre la formation de moisissures en premier lieu. Il a soutenu en le démontrant que si vous scellez un cheeseburger McDonald’s dans un sac ziploc, il commence à pourrir rapidement.

Bien entendu, ces résultats n’ont pas été reproduits ou publiés dans une revue évaluée par des pairs, et nous pourrions tous en conclure qu’il faut manger moins de restauration rapide quelle que soit la teneur en conservateur, mais ils renforcent l’idée qu’il y a toujours quelque chose à comprendre au-delà des apparences.

Alors regarder des scientifiques tremper un hamburger dans de l’acide est bon pour votre savoir, tout simplement parce que c’est vraiment intéressant. Mais il ne faut pas oublier de penser par vous-même également. Voilà la morale qu’il fallait en tirer.