Nasir Sobhani, un ancien SDF et ex-addict aux drogues, aide les sans-abris en leur offrant une coupe de cheveux

Inspiré par son combat personnel contre la toxicomanie, et les préceptes du bahaïsme, Nasir Sobhani, un barbier de Melbourne connu comme le “Street Barber”, le “barbier des rues”, se balade en skateboard à travers la ville et offre des coupes gratuites aux sans-abri sur ses jours de congé et passe du temps à leur parler avec l’espoir de les aider à retrouver leur estime et les inspirer pour repartir de l’avant.

Dans une vidéo réalisée par PLGRM, un réseau de médias dont le but est de montrer aux gens les histoires vraies de notre génération, Sobhani s’est montré remarquablement ouvert sur son passé et son addiction à la drogue: “Voilà pourquoi j’ai commencé à couper les cheveux. J’aime tellement ça, c’est devenu ma nouvelle façon de me défoncer, man. C’est ma nouvelle drogue.”

Nasir Sobhani nomme sont action “Clean Cut Clean Start”, que l’on peut traduire par “Nouvelle coupe pour une nouvelle vie”. Il travaille six jours par semaine. Le septième, il offre son temps libre en allant à la rencontre de personnes sans logement, à qui il propose ses services, et son talent, gratuitement. Il recense par la suite les portraits de ses “clients” en postant leurs photos sur son compte Instagram.

Pour chacun de ses portraits, Nasir ne fait pas que poster une photo avant et après la coupe de cheveux. Il prend soin de raconter le parcours de chacun d’eux. Comme il l’indique sur l’un de ses récents posts le présentant, ce bon samaritain s’occupe aussi de faire son boulot de psy. En effet, en tant qu’ancien toxicomane, Sobhani n’a pas peur de poser des questions difficiles et de les aider à démarrer dans une nouvelle vie.

j’ai décidé de leur offrir des coupes et mon amitié dans l’espoir qu’ils se sentent mieux dans leur peau et qu’ils sachent qu’ils méritent tant d’attention de la part d’un étranger, une chose qui est un concept presque complètement étranger pour ceux avec qui j’ai parlé.

A photo posted by Nasir Sobhani (@thestreetsbarber) on

A photo posted by Nasir Sobhani (@thestreetsbarber) on

A photo posted by Nasir Sobhani (@thestreetsbarber) on

A photo posted by Nasir Sobhani (@thestreetsbarber) on

En France, il existe les “coupes suspendues”, un concept proposé dans les salons de coiffure qui laissent les clients régler pour leur coupe et proposer de payer la suivante, généralement pour quelqu’un de plus démuni. Ce concept tire sa source du café suspendu, né en Italie, qui s’est décliné un peu partout dans le monde avec la baguette suspendue, mais aussi la pizza suspendue.

Cette histoire nous rappelle The Nomad Barber, la web-série indépendante documentant le voyage d’un coiffeur alors qu’il parcourt le monde avec son cameraman pour en apprendre davantage sur son métier :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here