La Chine se positionne sur le secteur de la technologie ferroviaire à grande vitesse

La Chine a annoncé qu’elle développait une nouvelle technologie permettant à ses trains à grande vitesse d’atteindre une vitesse de 500 km/h.

Cela n’est pas tout à fait aussi rapide que le train japonais JR-Maglev, qui a atteint une vitesse records de 603 km/h plus tôt cette année, mais c’est plus d’une fois et demi la vitesse moyenne de notre TGV (300 km/h). Et victoire pour l’économie locale, la technologie ferroviaire est chinoise.

“Maintenant, nous avons notre propre système de traction synchrone à aimant permanent avec les pleins droits de propriété intellectuelle, marquant un nouveau chapitre dans les chemins de fer à grande vitesse de la Chine,” a déclaré à China Daily Ding Rongjun, directeur de l’Institut Zhuzhou dans la province du Hunan, où la technologie a été développée.

Alors c’est quoi un système de traction synchrone à aimant permanent ? Il s’agit essentiellement d’un moteur qui utilise des aimants permanents plutôt des moteurs asynchrones à courant alternatif, un système de traction dont le développement a commencé dans les années 1970. Cela signifie que le nouveau système de traction de 690 kilowatts a nettement moins de pièces et est plus léger et plus efficace, ce qui permet aux trains à grande vitesse chinois d’être 50% plus rapides.

Mais contrairement au système Maglev, le train reste en contact avec la voie, et est donc encore soumis aux effets de la friction.

Fruit d’un travail de 12 ans

La nouvelle technologie de traction a été développée par CCRR Corp, le plus grand fabricant de train du pays, et est développé depuis près de 12 ans, selon China Daily.

En 2011, à titre expérimental, l’équipe a installé le système de traction de pointe sur les trains circulant sur la ligne 2 du métro de Shenyang, dans la province du Liaoning. En mai 2015, le système a opéré sans dysfonctionnements sur 70.000 km de trajet, comme le rapporte Want China Times.

L’expérimentation du système de 690 kilowatts a débuté sur quelques trains à grande vitesse en octobre de l’année dernière. Si tout se passe comme prévu, le système entrera bientôt en production de masse, comme l’a déclaré Ding Rongjun, et sera déployé à travers le pays d’ici 2018.

Comme le note China.org, Jia Limin de l’Université Jiaotong de Pékin, qui dirige le programme d’innovation ferroviaire à grande vitesse chinois, a dit que “si tout va bien, les trains équipés du nouveau système de traction seront pleinement opérationnels d’ici 2018”.

Crédit photo principale : Pixabay – PublicDomainPictures