PARTAGER

Les 20 actes de rébellion musicale les plus marquants

L’engagement politique et la rébellion contre l’ordre établi ont toujours marché main dans la main avec la musique, cette dernière étant un moyen d’expression privilégié pour faire entendre son message au plus grand nombre. Qu’elle soit subtile ou « in your face », cette volonté de dénoncer se retrouve dans de nombreux univers musicaux, et ce même si le rock ou le reggae font souvent figures de leaders dans le domaine. Aujourd’hui Toolito décide de se rebeller, et de poursuivre le mouvement en vous offrant 20 chansons comme autant de majeurs levés.

The Prodigy

Smack My Bitch Up

Interdite par la douillette BBC, Smack My Bitch Up est avant tout la carte de visite du groupe anglais The Prodigy : c’est la chanson qui les a fait connaître. Au milieu des années 1990, la toute puissante MTV fait la pluie et le beau temps dans le monde de la musique d’où ce clip vidéo légèrement olé olé, une nuit de débauche qui permet au groupe de réussir son pari, choquer et faire parler.

Ozzy Osbourne

Suicide Solution

En 1986, l’ex chanteur de Black Sabbath, Ozzy Osbourne, est au tribunal à cause d’un ado dépressif qui mit fin à sa vie au son de Suicide Solution. Tirée du magistral Blizzard of Ozz, la chanson est clairement le reflet de la situation personnelle du chanteur et de ses multiples addictions plutôt qu’un massif appel au suicide.

WASP

Animal (F*ck Like A Beast)

Les pionniers du Shock Rock ont vraiment donné du grain à moudre avec cette chanson plutôt enclin à faire parler d’elle. LA grande association de censure américaine PMRC, a même listé ce titre parmi les Filthy FIfteen, comprendre les 15 chansons que nos chastes oreilles ne pourraient supporter de ouïr. Ceci dit le leader de WASP lui-même fut choqué puisqu’il refusa d’interpréter ce titre live.

The Shamen

Ebeneezer Goode

Le groupe anglais The Shamen a fait sensation avec ce titre faisant référence à la prise récréationnelle de drogue, en l’occurrence de l’extasy. Les références, peu subtiles, ont attisé la colère de la BBC, qui a décidé d’interdire la diffusion du titre en premier lieu. Le succès de la chanson imposa à la chaîne de la passer, et ce pendant la semaine de prévention des drogues de la BBC.

Slayer

Angel of Death

Bon, rien qu’avec le titre, on n’a déjà pas trop envie de se marrer, et quand on connait la réputation que se traînent les pépés du trash, c’est encore moins marrant. Directement inspirée de l’histoire du savant fou Mengele, la chanson a créé rapidement un malaise et nous comprendrons rapidement pourquoi.