Nouvel Ordre Musical

10 ans que nous attendions cela, 10 longues années à se repasser Waiting For The Sirens’ Call, dernier album en date du goupe New Wave britannique. New Order sort de son hibernation et a mis toute la scène musicale en émoi, en annonçant la sortie prochaine de Music Complete, le 25 septembre prochain. Pour calmer les ardeurs des fans les plus dévoués, le groupe a également dévoilé un premier titre, Restless, un premier single qui montre un groupe plus motivé que jamais, inspiré, comme revitalisé. Pas vraiment étonnant de la part de ses membres, sans cesse capables de se renouveler, comme le montre la transition, peu évidente, entre Joy Division et New Order, ainsi que la longévité de New Order.

“Met toi à genoux quand tu t’adresses à la légende !”

Cette citation qui permet de mettre en valeur mes talents littéraires est tirée d’un film sur un rappeur savoyard, mais surtout elle correspond parfaitement à ce qu’est New Order et ce que représente ce groupe. À genoux, je le suis, face à un groupe dont les racines ne sont autres que celles du mythique Joy Division, et du non moins important New Order. Incroyable que le destin de ces musiciens qui s’effondre un jour de mai 1980, lorsque Ian Curtis, chanteur/leader/âme de Joy Division met fin à ses jours, mettant fin par la même occasion à cette formidable aventure musicale. Joy Division a clairement défriché le terrain pour bon nombre de groupe New Wave et posé les fondements de ce que pourrait être la vie sans Curtis.


New Order naît du chaos laissé par Joy Division, un groupe qui peine d’abord à trouver sa voie, le premier opus Movement ressemble davantage à un mauvais Joy Division. Le groupe choisit alors d’explorer de nouvelles tendances sonores, plus électro et plus festives (en même temps plus festif que Joy Division, ce n’était pas très compliqué) jusqu’à devenir la référence que nous connaissons aujourd’hui.


10 ans d’absence, 10ème album

Comme on dit, c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture, du coup le groupe a décidé de rappeler Gilian Gilbert derrière les synthés, place qu’elle occupait jusqu’en 2001. Un autre mouvement important, est l’absence, remarquée, d’un des fondateurs du groupe, le bassiste Peter Hook. Avec cette absence le groupe s’assure déjà quelques critiques assassines bien senties, mais au final c’est la musique qui décidera. Et la musique de New Order est toujours aussi belle : peut-être moins électronique que par le passé, une belle place est accordée aux guitares, mais toujours cette envie et cette capacité à délivrer des émotions.

Le nouveau single Restless est à l’image de l’évolution du groupe, plus de guitares et finalement le seul reproche que nous puissions lui faire est qu’il sonne New Order. Dix années d’attente n’ont pas modifié d’un iota la puissance du groupe, les sonorités sont fraîches et novatrices, un excellent album pour cette fin d’année.

La jaquette du nouvel album de New Order : Music Complete

New Order, Music Complete, album

Crédit photo principale : Facebook – New Order