PARTAGER

Mary Poppins ou Mr Hyde: quel type de buveur êtes-vous?

Cette production est une contribution de Naoual Guendouzi de Les Top News

L’alcool c’est magique ! On boit une bière, on en urine deux et il n’y a pas que ça, les gens se transforment littéralement à chaque fois qu’ils boivent de l’alcool. Nous avons tous des amis qui deviennent fantastiques lorsqu’ils sont ivres et d’autres qui restent les mêmes, toujours aussi désagréables que lorsqu’ils sont à jeun.

La science, curieuse comme il se doit, s’est penchée sur ce phénomène et vient de classer les buveurs d’alcool. C’est drôle, mais utile pour la recherche. Nous savons tous qu’avec l’alcool on peut s’attendre à tout… Alors êtes-vous plutôt du type des Mary Poppins ou des Mr. Hyde ? En effet, des chercheurs de l’Université du Missouri-Columbia ont publié une étude, relayée par le magazine Time, qui se penche sur les différents comportements qui deviennent les nôtres suite à la consommation de boissons alcoolisées. Ils ont établi quatre types de buveurs:

1. Les « Ernest Hemingway »

alcool, Ernest Hemingway

Ernest Hemingway – Crédit photo: Wikimedia – NARA

Vous avez déjà certainement déjà croisé des gens qui vous étonnent par le nombre de verres qu’ils boivent et qui ne semblent pas du tout affectés par le taux d’alcool qui monte dans le sang… En discothèque, par exemple, on peut observer des gens qui dansent et boivent, et re-dansent et re-boivent, et ce tout au long de la nuit. On pourrait penser qu’ils devraient s’écrouler à un moment donné, mais pas du tout, à croire que lorsqu’ils transpirent ils évacuent l’alcool par tous les pores de leur peau ! D’autres que vous avez pu remarquer à table trouvent n’importe quel prétexte pour porter un toast, puis un autre et encore un autre… Et pourtant, ils continuent d’avoir une conversation censée et même intéressante tout en se levant parfaitement de table à la fin du repas !

On raconte que l’écrivain Ernest Hemingway gardait le même comportement quelle que soit la quantité d’alcool ingurgitée. À vrai dire, le type de buveurs dits « Ernest Hemingway » sont beaucoup plus nombreux que ce qu’on l’imagine car ils représentent presque une personne sur deux (40% des sondés). Ces gens là sont les moins affectés par l’alcool, ils ne se transforment pas sous l’emprise de l’alcool et restent eux même. On se demande, d’ailleurs, si ces buveurs sociaux n’ajoutent pas de l’eau à leurs boissons !

À lire aussi : Les 20 pays où l’on boit le plus d’alcool

2. Les « Mary Poppins »

alcool, Mary Poppins

Mary Poppins – Crédit photo: Disney

Les plus sages ! Ce sont ces gens qui boivent tranquillement, ne perdent jamais le sens de leurs responsabilités ni le fil de leurs conversations et s’arrêtent quand il le faut. Ce groupe de personnes qui représente tout de même 14% de la population reste éloigné des problèmes liés à l’alcool…

3. Les « Professeurs Foldingue »

alcool, professeur foldingue

Professeur Foldingue – Crédit photo: Universal Pictures

Si la potion magique a transformé le professeur Foldingue en un homme mince et séducteur, l’alcool transforme les membres de ce groupe de buveurs introvertis en des personnes très sociables et désinhibées. Combien de fois avez-vous rencontré des gens qui ne disaient pas un mot ? En les poussant à boire (à votre santé), vous avez pu contribuer à leur faire dévoiler leur personnalité. Ou encore parce qu’ils se laissent tenter par un punch maison, vous les avez vu se transformer, au fil des gorgées et à votre grande surprise, en personnes prolixes, intellectuelles ou même romantiques. Voilà pourquoi certains êtres humains réservés adorent l’alcool, c’est parce qu’avec, ils peuvent devenir vraiment cool en osant faire ou dire des choses impossibles auparavant.

4. Les « Mr. Hyde »

alcool, Mr Hyde

Dr Jekyll and Mr Hyde – Crédit photo: Wikimedia – National Prtg. & Engr. Co.

Cette dernière catégorie… La pire ! Celle que l’on ne veut pas retrouver pour tout l’or du monde à nos soirées. Tout le monde déteste se retrouver avec ces gens là ! Ce sont des personnes « normales » lorsqu’elles sont sobres et qui deviennent hors de contrôle dès lors qu’elles ont bu: violentes avec des attitudes incontrôlées et conflictuelles.

Si l’envie de les inviter ne vous a même pas effleuré l’esprit, cela pourrait pourtant être salutaire: il arrive qu’une bonne cuite provoque un profond dégoût de l’alcool chez la personne, au point qu’elle ne veuille plus y toucher.

Si d’aventure, après une soirée agitée, vous avez la gueule de bois, alors voici quelques conseils donnés par la rédaction de Les Top News pour vous désintoxiquer : Une gueule de bois, quoi faire ?

Quel que soit leur groupe, chacun des buveurs ne peut échapper aux effets de l’éthanol. C’est cette molécule qui gangrène l’organisme de Mr Hyde, qui fausse les informations communiquées au cerveau et entraîne une démarche titubante, même lorsqu’on s’appelle Hemingway, qui dédouble la vue de Mary Poppins ou encore qui agit sur les synapses et désinhibe les comportements des Professeurs Foldingue.

Crédit photo principale : Maciej Dakowicz