Cette carte animée révèle où se trouvent les câbles permettant l’accès d’Internet dans le monde

Il existe des centaines de milliers de kilomètres de câbles sous-marins qui se trouvent au fond de l’océan, certains d’entre eux jusqu’à des profondeurs de 8000 mètres. Sans ces câbles, nous n’aurions pas Internet. En fait, ces câbles, dont aucun n’est beaucoup plus épais que 8 cm de diamètre, transmettent actuellement 99% de toutes les données internationales. Mais à quels endroits dans le monde sont-ils cachés ? Business Insider nous montre l’emplacement de chacun d’entre eux dans l’animation ci-dessous :

Le concept des câbles de communications sous-marins existe depuis les années 1850, et nous en comptons à présent 300 couvrant un total de 885.000 km. Une distance suffisante pour faire 22 fois le tour de la Terre. Ces câbles relient les continents entre eux et chaque îles entre elles. Le plus long câble, selon Business Insider, s’étend de l’Allemagne à la Corée du Sud, atteignant 39 points sur son chemin et s’étirent sur près de 40.000 km.


Alors que de nombreux câbles suivent une ligne droite assez simple à travers l’océan pour relier de grandes zones comme l’Amérique du Nord à l’Europe, par exemple, autour des petits archipels comme la Nouvelle-Guinée, les choses deviennent beaucoup plus compliquées pour atteindre tout le monde. C’est là que la tâche se complique.

“Les câbles sont installés par des bateaux spéciaux appelés câbliers,” explique le site Mental Floss. “Il ne s’agit pas de lâcher les fils avec des enclumes attachées à eux, les câbles doivent généralement être disposés sur des surfaces planes au fond de l’océan, et un soin particulier est pris pour éviter les récifs coralliens, les épaves, les habitats écologiques et tout ce qui gêne en général.”

Si l’on se trouve en eaux peu profondes le long des côtes, ces navires vont tirer une sorte de charrue sous-marine sur le plancher océanique jusqu’à 1000 mètres de profondeur, créant une rainure dans laquelle le câble peut être posé. Le sable va ensuite retomber naturellement sur les câbles pour les protéger, mais parfois certains requins curieux peuvent en faire la découverte.

L’activité sismique est également à prendre en compte pour la planification d’itinéraire, étant donné que les tremblements de terre sous-marins pourraient endommager les câbles. Les dommages pourraient également être causés par des chalutiers de pêche, des ancres, des requins curieux, ou encore le sabotage, comme il fut soupçonné d’arriver en Egypte en 2013.