PARTAGER

Cinquième album du groupe canadien City And Colour

De la découverte pour l’Album du Mois de septembre, avec la sortie prochaine de la nouvelle galette du groupe canadien City And Colour. Découverte pourquoi ? Simplement car le nom ne circule pas beaucoup dans nos vertes contrées, un oubli que Toolito vous invite à combler. City And Colour est surtout le fruit du travail d’un homme, le chanteur/compositeur Dallas Green, que les plus énervés d’entre vous connaissent pour être également le leader du groupe de post-hardcore Alexisonfire. Avec City And Colour, Mr Green se la joue mélodique, une mise à nue de son personnage sur des tonalités plutôt folk, le tout sublimé par de nombreux artistes venus collaborés sur ce cinquième opus, If I Should Go Before You; une belle opportunité d’en savoir plus, en attendant le 09 octobre, date de sortie du nouveau cd.

Un son plus live

Cinquième album donc pour City And Colour et son maître à penser, maître à tout faire, le bien nommé Dallas Green (Dallas, une ville, Green, une couleur), et les premières chansons que nous avons pu entendre sont pour le moins une énorme surprise. Le groupe a, en effet, décidé de nous mettre l’eau à la bouche à travers un single épique de neuf minutes, Woman, une chanson qui offre déjà de nombreuses indications sur ce nouvel effort.

La première est somme toute évidente, City And Colour sonne enfin comme un groupe, le changement opéré dans la manière de travailler ayant apparemment fonctionné à merveille. Dallas Green compose désormais avec les musiciens qui l’accompagnent sur scène, une volonté affirmée de donner davantage de vie aux compositions, en apportant ce rendu plus direct, plus spontané. Jusqu’à présent le travail de compositeur/ermite de Dallas Green conférait une certaine austérité aux précédents albums, austérité à mille lieux de ce que le groupe offre en live.

Et ce serait mentir de dire que City And Colour est composé de manchots: Jack Lawrence (The Raconteurs), Dante Schwebel (Spanish Gold), Doug MacGregor (Constantines), une série de noms qui, de l’aveu de Green lui-même, fut un moteur essentiel dans l’élaboration de ce nouvel album.

Dallas le Fataliste

Le ton général de l’album est à l’image du titre, ou plutôt dans son sens. If I Should Go Before You s’inscrit clairement dans une lignée de chansons romantiques, mais un romantisme presque morbide : “Si je devais partir avant toi”, waouh, pas vraiment le genre de conversation qu’on peut avoir au coin du feu en sirotant un breuvage enivrant ! Ou alors il faut aimer les ambiances plombées. Dallas Green offre néanmoins une seconde lecture puisque ce titre peut aussi manifester l’épée de Damoclès qui pend au-dessus de chaque artiste. Le succès va et vient et pourrait partir le premier.

Une lecture bien fataliste si l’on prend compte la longévité et la reconnaissance grandissante dont fait l’objet City And Colour. Quoi qu’il en soit ce nouvel album risque fort de faire parler de lui, la récente collaboration de Dallas Green avec la chanteuse Pink (You+Me, 2014) ayant considérablement gonflé sa notoriété. Réponse le 09 octobre.

Crédit photo principale : Wikimedia – Brennan Schnell