PARTAGER

Robert Zemeckis défie le vertige avec The Walk

Un nouveau film de Robert Zemeckis est toujours un événement en soi, tant on connait l’amour que le réalisateur porte aux grandes productions, aux effets spéciaux et au spectaculaire. The Walk : Rêver Plus Haut ne déroge pas à la règle, mais cette fois-ci pas de cataclysmes pré-apocalyptiques, la Terre ne s’ouvrira pas en deux, votre unique ennemi sera la hauteur. The Walk retrace l’histoire vraie d’un jeune Français, un peu rêveur, Philippe Petit, qui osera l’impossible : traverser le vide entre les deux tours du World Trade Center, en marchant sur un fil.

L’histoire de la folie

L’histoire, la vraie, se déroule précisément le 07 août 1974, les badauds les plus audacieux et visionnaires, auront levé les yeux au ciel et admiré la folie de l’un des leurs. Ce jour fut celui du Français Philippe Petit, un artiste funambule, qui dans un élan d’inconscience, fait le chemin qui sépare les deux tours jumelles de Manhattan, en équilibre sur un fil, sans harnais, sans filet, avec la mort pour seul horizon. Le jeune homme a alors passé plus de 45 minutes à rallier son objectif, terminant ce que l’Histoire, l’universelle, retiendrait comme The Walk.

Des années plus tard, le funambule Français publia To Reach The Clouds (livre non traduit en français, mais de nombreux autres ouvrages existent), sorte de mémoires qui furent le point de départ du film de Robert Zemeckis. Une autre influence à prendre en compte est le poids et le succès du documentaire Le Funambule, récompensé de l’Oscar du meilleur documentaire en 2009: une chronique sur ce fait hors du commun, la préparation de Philippe Petit, son entourage, et le récit de cette folie, ambitieuse et illégale.

The Walk: Rêver Plus Haut, l’expérience du vide

Que pourrait bien montrer Zemeckis que ni le livre, ni le documentaire ne puissent montrer ? L’invraisemblable, tout simplement, ce que l’esprit inexpérimenté ne peut qu’imaginer. Et la technologie actuelle est là pour accompagner, pour servir d’appui. Robert Zemeckis a décidé de sortir son film uniquement en IMAX, un moyen de plus de profiter de l’expérience, car c’est de cela dont il est question: faire l’expérience de cette traversée aux côtés de Joseph Gordon-Levitt, l’acteur qui interprète Philippe Petit.

Alors certes le côté impressionnant sera un facteur clé dans la réussite commerciale du film, tandis que l’autre aspect déterminant devrait être la dramatisation de l’histoire: le scénario est déjà connu de tous, et il faudra à Robert Zemeckis plus que des effets spéciaux pour transcender le spectateur. Il s’agira alors d’éviter de tomber dans une tragédie mollassonne bien hollywoodienne, pour s’attarder sur le beau, s’extasier devant les prises de vues hallucinantes, et suffoquer un peu plus à mesure que notre héros s’aventure dans le vide.

L’avant-première du film aura lieu lors du Festival du Film de New York, le 26 septembre prochain, et sortira en France le 28 octobre.