En Allemagne, les internautes se mobilisent contre Facebook pour dénoncer le laxisme face aux commentaires racistes et xénophobes. Les utilisateurs partagent massivement une photo (initialement supprimée par Facebook) mêlant nudité et propos douteux. La raison de cette suppression fait débat

Les règles sur Facebook sont connues de tous et celles-ci sont normalement appliquées. Enfin presque toutes. Pour la nudité, la sanction est souvent très rapide avec la suppression de la photo concernée. Mais pour les commentaires racistes, c’est autre chose.

Un photographe allemand contre Facebook

Olli Waldhauer, un photographe Allemand basé à Berlin, a publié une photo sur son compte Facebook. Cette photo met en scène une femme seins nus qui se tient derrière un homme assis sur un fauteuil qui tient une pancarte ouvertement raciste et xénophobe. En accompagnement de l’image, on peut lire “Une de ces personnes viole les règles de Facebook” avec le hashtag #NippelstattHetze (“mamelons plutôt que dénigrement”).

“Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu (raciste) et non à cause de la nudité” – Olli Waldhauer

Une photo qui a été supprimée deux heures seulement après sa publication en raison de la nudité selon les règles de Facebook. Le photographe a ainsi prouvé par A+B que la nudité est bien plus prise en compte que les propos racistes ou xénophobes. Olli Waldhauer souhaite que cette photo soit retirée mais uniquement pour le racisme et non pour la nudité.

Les internautes relayent la photo en masse

Même si la photo a été supprimée, les internautes sont solidaires du message et publient en masse cette photo qui arrive de passer de comptes en comptes. Une opération visant à dénoncer le comportement un peu trop laxiste de Facebook en Allemagne concernant les propos racistes ou xénophobes. Un combat des utilisateurs contre le géant américain.

Cette photo vient directement s’immiscer dans la situation actuelle de l’Allemagne qui accueille des milliers de migrants. Cette ouverture du territoire pour aider les autres ne plaît visiblement pas à tout le monde et de nombreux commentaires néfastes ont vu le jour sur le réseau social. Les réactions de Facebook sont pour l’instant faibles voire inexistantes.