Night Thoughts, le nouvel album de Suede à la loupe

David Bowie est au cœur de l’actualité en ce début d’année, sa disparition suivant la sortie de son nouvel album Blackstar ayant entraîné une vague d’hommages assez impressionnante. C’est l’occasion pour nous de faire un focus sur l’un de ses rejetons, le groupe de rock alternatif Suede, un groupe comme seule l’Angleterre peut enfanter.

Suede était surtout actif au début des années 1990, où leur mélange de glam avec une pop britannique plus conventionnelle a fait un carton. En 2013, le groupe fait un retour plutôt remarqué avec Bloodsports, un album qui les mènera à nouveau tout en haut des charts anglais. Clin d’œil du destin ou non, le septième album du groupe, Night Thoughts, doit aujourd’hui affronter le grand Bowie dans la course aux ventes d’albums.

Une seconde jeunesse

Car c’est une évidence, Suede est de retour au top, son nouvel album Night Thoughts peut largement soutenir la comparaison face aux premiers efforts du groupe, ceux-là même qui forgèrent la réputation du groupe britannique. Leur dernier opus, Bloodsports, a clairement remis le groupe sur les rails du succès, montrant une créativité et surtout une envie de jouer ensemble retrouvée: ce fut une sorte de retour aux sources, un rappel des bases qui permet aujourd’hui au groupe de sortir leur album le plus ambitieux à ce jour.

Night Thoughts est un album qui diffère par son atmosphère si particulière, comme si Suede avait retrouvé la vigueur de ses vingt ans, la maturité en plus, ce recul que seule l’expérience donne. Qu’ils s’agissent de ballades ou de titres plus rock, les morceaux suivent la marque imprimée par Suede au siècle dernier: l’importance capitale du riff de guitare associé à la voix tellement théâtrale du chanteur Brett Anderson.

Les héritiers de David Bowie

Suede a effectivement accouché d’un album grandiose, un album complet où chaque morceau se fond sur le précédent tout en étant l’introduction du suivant, une sorte de concept album qui donne juste envie d’écouter l’album dans son intégralité en live. De cette manière, Night Thoughts s’approche comme un livre, une histoire racontée par le chanteur, une histoire qui sera d’ailleurs mise en image via un film.

Au niveau du contenu, il est difficile de retirer une chanson plutôt qu’une autre, l’album semble tellement entier. Brett Anderson semble nourrir de nombreux regrets, des regrets qui sont venus avec l’âge et qui donnent une tonalité relativement mélancolique à l’ensemble: les morceaux comme I Can’t Give Her What She Wants, What I’m Trying To Tell You ou encore le superbe I Don’t Know How To Reach You, semblent être l’expression de ces regrets.

D’ailleurs Brett Anderson le dit lui-même sur cette dernière chanson: “I turn away, i fold the page, I close the book”. Comme il est mentionné en introduction, David Bowie est une grosse influence pour le groupe, une influence plus vraie que nature sur les sublimes No Tomorrow et Like Kids. Ziggy peut partir en paix, la relève est assurée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here