PARTAGER

ARM annonce avoir développé un nouveau processeur graphique, le Mali-DP650, capable de prendre les très hautes définitions, notamment la 4K.

En l’espace de quatre années, les résolutions des écrans de nos smartphones ont pratiquement été multipliées par 6. Si entre 2012 et 2014 nous sommes passés de la HD (1280×720 pixels) à la Q-HD (Quad HD, 2560×1440 pixels), la norme du futur serait la 4K, avec notamment le premier écran à en disposer depuis l’année passée, le Sony Xperia Z5 dans sa version Premium. Principale firme technologique impliquée dans l’évolution des puces graphiques, ARM annonce avoir développé un nouveau processeur graphique, le Mali-DP650 disposant de la capacité de prendre en charge la 4K.

Mali-DP650 c’est son nom !

Baptisée par son concepteur Mali-DP650 et prenant la suite de l’excellent Mali-DP550, le nouveau processeur graphique pourrait très vite être retrouvé dans les smartphones du coréen Samsung, en raison des relations et accords existants entre ces deux firmes. Pour illustrer tout çà, le processeur graphique peut être considéré comme cette interface matérielle faisant le pont entre le contenu digital conçu et délivré par les CPU et GPU, et converti en une unité de temps qui peut être interprétée par l’écran lui-même.

Pour parvenir à sa nouvelle prouesse, la puce Mali-DP650 a été survitaminée par ARM. En effet, la firme britannique explique avoir doublé la taille de son bus AXI au sein de sa nouvelle puce graphique, qui serait dorénavant en mesure d’user d’un jeu d’instructions graphiques à 128 bits. Outre cet aspect la firme affirme être parvenue à un procédé prenant en charge le mode d’écran partagé afin de doubler la quantité de données susceptibles d’être portées par chaque pixel constituant votre écran. Par la même occasion la puce Mali-DP650 disposerait d’un taux de rafraîchissement variable, capable d’optimiser l’efficacité de l’énergie consommée par la dalle et d’améliorer l’autonomie de l’appareil qui l’embarque. Mark Dickinson, actuel PDG d’ARM, écrit à son sujet :

Le Mali-DP650 servira pour les écrans à multiples couches, pour les graphismes et les vidéos en Full HD (1920×1080) ou plus tout en maintenant une excellente qualité d’image et une excellente autonomie.

Les GPU seront moins sollicités

Enfin, ARM annonce qu’a contrario de son prédécesseur, le Mali-DP650 est capable de prendre en charge la rotation de l’image, l’échelle et la compression de cette dernière par lui-même alors que cette tâche était l’apanage du GPU au préalable, comme le souligne Android Authority.

Crédit photo principale : Android Authority