PARTAGER

Sony s’essaiera bientôt à la fabrication de puces maison, car il vient de racheter Altair pour 122 millions de dollars !

Sony, annoncé comme futur fondeur de microprocesseurs dernièrement, vient de faire une acquisition de taille qui permet quelques peu de confirmer l’information qui n’était alors qu’une rumeur l’an passé encore.

Altair à la rescousse des mobiles Sony ?

Autre constructeur aux résultats financiers maussades depuis plusieurs années fiscales, Sony est à la quête d’un souffle neuf et se tournerait vers l’industrie des semi-conducteurs pour dénicher la clé redémarrant la locomotive qu’elle a été dans le passé.

Pour 212 millions de dollars, le nippon s’est offert Altair Semiconductor comme il le mentionne sur son site. Cependant, il n’est pas certain de voir les prochaines puces issues de cette acquisition circuler dans les smartphones de la marque, puisque Altair est un fondeur spécialisé dans les puces IoT (Internet of Things ou Internet des objets) destinées aux appareils connectés, notamment les traqueurs d’activités et les appareils domotiques.

L’avantage d’utiliser ce type de puces est qu’elles disposent de la capacité de transmettre les données sur le réseau NB-LTE, qui jouit d’une meilleure couverture que le Wifi ou le Bluetooth communément utilisés par les objets connectés pour communiquer. Outre cet aspect, les puces IoT sont incroyablement peu énergivores, conférant de cette façon une autonomie relativement élevée aux appareils qui en sont équipés.

Un ancien ami commun

Société israélienne jouissant d’une expérience sans précédent et d’une notoriété lui ayant valu de travailler en collaboration avec les meilleurs du secteur à une certaine époque (Nokia, Ericsson, Intel et même Sony) Altair fournira également des puces destinées aux équipements d’imagerie et de télécommunications par satellite de Sony, via son conglomérat Global Navigation Satellite System.

Enfin, à terme, la firme ambitionne de développer une toute nouvelle génération d’objets connectés.