PARTAGER

Instagram génère enfin suffisamment de cash pour assurer ses services et dégager du bénéfice !

Fini l’époque où le réseau social de partage photos peinait à boucler les fins de mois, à attirer de nouveaux utilisateurs mais surtout des annonceurs. Désormais, le tentacule de Facebook se félicite d’annoncer désormais disposer au sein de ses diverses versions un peu plus de 200.000 annonceurs réguliers.

Pas du tout anodin

Instagram ne cesse de multiplier les décisions visant à améliorer son attractivité vis-à-vis des développeurs. Entre le lancement de la gestion multi-comptes ou de la vérification en deux étapes (attirant les sociétés évoluant dans le domaine de la sécurité informatique), la propriété de Facebook a également introduit une règle signant le passage de 30 à 60 secondes, la durée d’affichage maximum des publicités vidéo. Désormais la stratégie du géant de Palo Alto fonctionne, puisque les différentes mesures prises ont généré encore plus de cash, et le blog d’Instagram se félicite d’avoir désormais 200.000 annonceurs récurrents et une base de 400 millions d’utilisateurs uniques.

Les bonnes nouvelles ne venant jamais seules, le service annonce par la même occasion la proportion de ses partenaires publicitaires, notamment qui sont situés hors du territoire américain pour les trois quarts d’entre eux, et présents dans 200 pays en tout dans le monde entier. Quelques analystes se sont amusés à comparer ces performances à celles de Twitter qui ne génère toujours pas réellement de l’argent presque un an après son entrée en bourse. Pour information en décembre dernier, le service de micro-blogging à l’oiseau bleu revendiquait 130.000 annonceurs publicitaires pour un total de 320 millions d’utilisateurs.