Aujourd’hui, plus que jamais, j’ai pris conscience que Google avait tous les outils pour devenir le Big Brother que l’on redoute tant.

Google est partout. D’ailleurs beaucoup de gens expriment leurs préoccupations à propos des nombreuses façons dont Google touche nos vies, et le pouvoir qu’a le géant du Web pour apprendre et collecter des choses sur nous. J’ai l’habitude d’ignorer cela, mais il devient de plus en plus difficile de l’ignorer. Pourquoi ? Parce que Google est partout je vous dis !

Ce matin, je me réveille et en même temps que mon café coule je lis les dernières actualités sur Google News, sur mon smartphone Nexus 5X (Google) qui tourne sous Android (encore Google). Une fois prêt pour commencer à travailler, j’allume mon ordinateur, un Chromebook (dont le système d’exploitation est Google Chrome OS), et lance Internet. Enfin, je lance Google Chrome. Google Chrome c’est pratique, je peux gérer facilement mes onglets, et lorsque je suis connecté à mon compte Google, tous mes autres comptes sont synchronisés : Gmail, YouTube, Google Drive etc…

Il faut savoir que 90% des revenus totaux de Google proviennent de la publicité. Si sa part de marché s’est légèrement érodée au cours des dernières années, notamment avec l’essor de Facebook dans ce secteur, Google reste le principal géant de la publicité en ligne avec une part de marché de plus de 30% en 2015. Avec ses liens sponsorisés Adwords, ses annonces AdSense, son réseau display Doubleclick, celui pour les applications AdMob, et la puissance de YouTube, la société domine tous les segments de marché.

À lire aussi : Découvrez tout ce que Google sait de vous

Google n’est plus uniquement un moteur de recherche

Pour un nombre croissant d’entre nous, Google fournit les câbles à fibres optiques qui nous relient à l’Internet. Dans certaines villes, Google offre la connexion Wi-Fi. Mastodonte du Web, il n’est pas étonnant que Google soit présent dans d’innombrables services en ligne. Mais la toile qu’a tissée Google en moins de 20 ans s’étend bien au delà d’Internet.

Ma journée continue. Ce midi je suis allé manger en ville avec une copine, et ne connaissant pas vraiment l’adresse du restaurant, j’ai bien évidemment utilisé Google Maps pour situer le lieu. En route, j’ai lancé l’application Waze pour ne pas avoir à me soucier du trajet. Il faut savoir que Google a racheté Waze en 2013. Une fois garé, j’ai marché quelques dizaines de mètres jusqu’au restaurant, le temps pour moi de me rendre compte que tout le monde ou presque dans la rue jouait à Pokémon Go. C’est marrant, car la veille, j’apprenais que Niantic Labs, la société qui a co-développé le jeu mobile, était née au sein de Google et que ce dernier détient encore 6% des parts de Niantic (via sa maison mère Alphabet).

À table, mon amie me raconte qu’elle vient de faire installer un thermostat connecté Nest, qui devrait lui “faire baisser sa facture de chauffage de 15% à 20%”. Nest, qui est une filiale de Google, permet maintenant l’interaction avec d’autres objets connectés grâce à son label “Works with Nest”. Ainsi, Nest est connecté avec des caméras, des bracelets connectés, des ampoules intelligentes, l’assistant personnel numérique Google Now ou encore le service IFTTT (If That Then That, “si ceci alors cela”) qui permet d’associer vos objets connectés entre eux (“si absence détectée dans la maison alors éteindre les lumières”, “Si anomalie détectée, alors envoyer un SMS à ses voisins”…). Avec Nest, Google peut savoir si vous êtes chez vous, et même vous voir à travers vos caméras. Cela peut faire peur pour nos données personnelles, même si Nest s’engage à ne jamais les vendre.

Intelligence artificielle, robotique, lutte contre la mort…

En terminant mon repas avec un café, je repense à tout cela et me dit que Google est vraiment partout. Bon, je n’irais pas jusqu’à checker mon fil d’actualité Google+, mais en y réfléchissant, la firme de Mountain View est présente même là où on ne l’imagine pas. Prenez par exemple la société DeepMind, que Google a rachetée en 2014. Ne croyez pas que c’est pour gagner contre le champion du monde de jeu de Go que Google a mis 628 millions de dollars sur la table à l’époque. Ne croyez pas non plus que c’est un hasard quand Google rachète les huit principales sociétés de robotique en 2013 (voir aussi toutes les acquisitions de Google). Tout cela s’inscrit dans une stratégie secrète qui commence à se dévoiler. En deux ans, Google a réussi à s’accaparer trois marchés clés. Celui de la lutte contre la mort en créant Calico, une filiale qui a l’objectif fou de vouloir augmenter l’espérance de vie de vingt ans d’ici à 2035, celui du séquençage ADN avec sa filiale 23andMe, mais aussi dans Verily, un projet de lentilles intelligentes pour les diabétiques, qui mesurent en temps réel votre glycémie. En plus de cela, avec ses bases de données gigantesques sur la population mondiale et sa capacité algorithmique, Google dispose d’une connaissance du patient inégalée.

Google contrôle les industries clés du 21e siècle

En d’autres termes, Google contrôle les industries clés du XXIe siècle. Google maîtrise toutes les technologies qui sont à la base du transhumanisme : la robotique, l’informatique, les moteurs de recherche et l’intelligence artificielle, les nanobiotechnologies, le séquençage ADN… Je vous invite d’ailleurs à lire cette interview de Laurent Alexandre, expert en technologies du futur, qui analyse le nouveau rôle de Google dans nos vies et dans nos sociétés.

Tout cela renforce mon idée que dans un futur proche, les robots prendront nos emplois.

Quand je vous dis que Google est partout, il se cache même derrière les VTC Uber. Google a investit 258 millions de dollars dans Uber avec son fonds d’investissement Google Ventures. Si vous n’êtes pas encore adepte de taxis Uber, vous le serez bientôt. Les voitures autonomes de Google roulent depuis bien longtemps sur les routes sans aucun accident. Et d’ici 2030, on pourrait bien ne plus avoir besoin de voiture, ni de chauffeur d’ailleurs.

“Rendre le monde meilleur”, surtout pour lui

Y a-t-il un écran ou tout autre aspect de la vie que Google va délaisser ? Va-t-il abandonner un seul domaine à d’autres entreprises ? Allons-nous vers une époque où Google est en quelque sorte présent chaque minute de notre vie ? Je le crois bien.

Et cela devient inquiétant quand vous vous rappelez que Google est, à la base, une régie publicitaire avant tout. La tentation pour Google de stocker des informations qu’il a apprises sur la façon dont nous agissons dans une multitude de domaines, et l’utiliser pour faire de la publicité, doit être de plus en plus forte.

Ce soir, je me couche en ayant la certitude que bientôt, Google sera plus puissant qu’un État. Et il sera trop tard pour revenir en arrière.

Big Brother Google is watching you !

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici