Vous préférez OnePlus à Samsung ? Xiaomi à Apple ? Honor à Sony ou LG ? Quels sont les smartphones chinois les plus intéressants actuellement disponibles sur le marché ?

Les constructeurs chinois se désenclavent peu à peu de cette image de fabricants de pacotille ou de produits à faible valeur ajoutée. En effet, s’il y a encore trois ans voir une marque chinoise dans le Top 10 des constructeurs vendant le plus de smartphone au monde était quasiment impossible, en 2016, Huawei occupe la troisième position de ce classement, juste derrière Samsung et Apple. Qu’en est-il des autres constructeurs chinois ? Quels sont leurs smartphones que nous vous recommandons ? Notre Top 9 des meilleurs smartphones Android chinois du moment est officiel !

OnePlus 3, la référence chinoise cette année

OnePlus 3, smartphone le plus puissant

OnePlus a réussi son coup une fois de plus cette année avec son Three. Le smartphone est comme son nom le laisse imaginer, la troisième génération de smartphones haut de gamme du constructeur chinois qui lançait ses activités en 2014, avec pour ambition de faire mordre la poussière aux flagships et leurs constructeurs empiriques. L’opération a-t-elle été couronnée de succès ? On peut dire oui et non, mais le OnePlus Three est assurément l’un des smartphones les plus prisés cette année, avec le Galaxy S7 Edge de Samsung.

Du côté du design, OnePlus a une fois encore fait dans le minimalisme. Proposant un smartphone compact (152,7 x 74,7 x 7,35 mm) et léger (158 grammes) aux formes épurées et très nettes, sans excès aussi bien au niveau de l’équipement apparent que des boutons et autres attributs visuels. Ainsi, la façade est toute sèche, ne proposant que l’écran tactile et le bouton d’accueil comportant le capteur d’empreintes digitales, aux côtés de deux boutons haptiques programmables à souhait. Dans l’ensemble, la prise en main et les finitions du smartphone sont excellentes.

La fiche technique se veut elle aussi à la hauteur de la désormais réputation de OnePlus. Le Three est ainsi animé par une puce Snapdragon 810, la plus puissante du catalogue du fondeur américain en 2015. Ici, le CPU est associé à quelques 6 Go vde mémoire vie, ce qui valait d’ailleurs au OnePlus Three la place du smartphone le plus puissant testé sur AnTuTu en août dernier. On retrouve également au sein du smartphone 64 Go de mémoire interne, une capacité que vous ne pourrez malheureusement pas étendre car aucun port micro-SD n’a été prévu. L’écran AMOLED de 5,5 pouces propose une définition Full-HD de 1920 x 1080 pixels, même si l’on aurait aimé voir du QHD. Il jouit par ailleurs d’une densité de 401 pixels par pouce et est protégé par du Gorilla Glass 4. Alimenté par une batterie de 3330 mAh, le OnePlus Three est propulsé par Android 6.0 Marshmallow modifié en interne sous le doux nom de “Oxygen OS”.

À noter enfin la présence de deux capteurs photo, 13 millions de pixels à l’arrière et 8 millions en avant. En somme, le OnePlus Three représente la meilleure proposition chinoise en termes de rapport qualité-prix.

Huawei P9, mensonge plutôt réussi

Huawei P9 Max

Beaucoup ont zappé l’information quelques temps après l’officialisation du Huawei P9, mais son double-capteur photo annoncé comme fabriqué par Leica n’avait en fait été conçu que par un sous-traitant de Huawei, disposant d’une licence de l’opticien allemand. Qu’à cela ne tienne, ce n’est sans doute pas ce petit mensonge qui fait du P9 un mauvais smartphone, bien au contraire, puisqu’il se hisse à la seconde place de notre classement des meilleurs smartphones chinois à importer.

Doté d’un design assez unique et remarquable, il est fait de matériaux nobles et le seul attrait au plastique réside dans la lanière qui recouvre la portion supérieure du dos du smartphone, logeant le module photo. Ainsi, on a droit à un terminal au design soigné et très équilibré. Pas de superflu, ni de complication esthétique, on apprécie le souci et la subtilité des détails. Le P9 ne dispose en façade d’aucun bouton, ceux-ci se retrouvant au niveau des tranches.

Agréable à prendre en main et surtout très fin, le P9 jouit de tous les attributs qui font de lui l’un des sérieux rivaux des Galaxy S7 et S7 Edge. En ce qui concerne sa fiche technique, le P9 est animé par un processeur HiSilicon Kirin 950, fabriqué par Huawei. Disposant de huit cœurs, ce CPU est associé ici à 3 ou 4 Go de mémoire vive, pour 32 ou 64 Go de mémoire interne de stockage. Il est toutefois possible d’ajouter jusqu’à 64 Go de mémoire supplémentaire par le biais du lecteur de cartes mémoires. La sécurité est ici apportée par le capteur d’empreintes digitales, logé au dos de l’appareil.

Tournant sous Android 6.0 Marshmallow équipé de EMUI 4.1, le P9 est équipé d’un écran IPS LCD de 5,2 pouces, proposant une définition Full-HD de 1920 x 1080 pixels, et une densité de 424 pixels par pouce. Alimenté par 3000 mAh de Lithium-Ion, le smartphone embarque un double-capteur photo à l’arrière, dont chacun des modules décuple 12 millions de pixels, et un capteur avant de 8 millions de pixels.

Xiaomi Mi5, un choix très intéressant

Xiaomi Mi5, Capteur photo

Livré en février dernier lors du MWC de Barcelone, le Mi5 de Xiaomi était le plus impressionnant des smartphones chinois proposés cette année, mais ça c’était avant la sortie du OnePlus Three ou des Huawei P9. Du point de vue du design, le smartphone a quelques peu copié Samsung et ses courbes ou écran incurvé, à la seule différence que le Mi5 ne dispose que de bords et franges latérales et dorsales incurvés. C’est d’un plus bel effet, puisque la prise en main du smartphone n’en est qu’améliorée.

Animé par un processeur Snapdragon 820 de Qualcomm, le smartphone dispose à son actif d’un sacré arsenal de guerre. On parle là de trois capacités de stockage extensibles, 128, 64 et 32 Go, accompagnées respectivement de 4 et 3 Go de mémoire vive. Plutôt compact, le smartphone ne fait que 144.6 x 69.2 x 7.3 mm pour un poids situé entre 129 et 139 grammes, en fonction des versions. C’est appréciable, surtout compte tenu de la finition en céramique du châssis de ce smartphone.

On a droit ici à un écran de 5,15 pouces, proposant une définition de 1920 x 1080 pixels, pour une densité de 428 pixels par pouce. L’écran IPS LCD est par ailleurs protégé par une vitre Gorilla Glass 4. Alimenté par 3000 mAh de Lithium-Ion, le smartphone tourne sous Android 6.0 Marshmallow équipé de la surcouche MiUI 7.0. À noter également qu’on retrouve deux capteurs photo, dont un dorsal de 16 millions de pixels et l’autre, frontal, de 4 millions de pixels. Embarquant un capteur d’empreintes digitales logé au dos, le Mi5 est également l’un des rares smartphones de notre classement à disposer d’une sortie USB Type-C réversible.

Huawei Mate 8, une phablette à la limite de la perfection

Huawei Mate 8 photo de face

Digne successeur du Mate 7, le Mate 8 est tout simplement la phablette de référence en ce moment, et en provenance de Chine. Dans les faits, le seul bémol qu’on l’on incombera à ce smartphone géant est son appareil photo très décevant, mais perfectible, dans le Mate 9, à propos duquel les rumeurs font rage ces dernières semaines. En attendant, que propose le Mate 8 ?

Dans un premier temps, le smartphone épouse le form-factor cher à Huawei, à savoir un châssis aux contours en aluminium et dont le dos est fait de verre ou plastique, et une façade neutre, ne proposant que l’écran tactile et le logo Huawei. Le smartphone revêt tout de même la particularité d’offrir un écran qui occupe 78% de la surface avant, c’est le meilleur ratio de l’industrie à l’heure actuelle.

Sur le plan des spécifications techniques, le Mate 8 dispose d’un arsenal digne des meilleurs smartphones de 2016. En effet, il est animé par un processeur qui a infligé une sévère correction aux Exynos 7420 des Galaxy S6 et S6 Edge. Il s’agit du HiSilicon Kirin 950, qui outre le fait d’embarquer 8 cœurs, propose également des performances en 64 bits. Ce processeur est associé à 3 ou 4 Go de mémoire vive, avec au choix selon les capacités de RAM, 32 ou 64 Go de mémoire interne de stockage. Un port micro-SD est prévu pour le rallongement de l’espace de stockage.

Le smartphone qui pèse 185 grammes et affiche 157.1 x 80.6 x 7.9 mm est alimenté par 4000 mAh de Lithium-Ion, qui fournissent de quoi faire briller les 16 millions de couleur de l’écran de 6 pouces, d’une définition de 1920 x 1080 pixels. Deux capteurs photo viennent compléter l’assortiment, dont un de 16 millions de pixels à l’arrière, et l’autre, de 8 millions de pixels, à l’avant. À noter qu’ici c’est Android 6.0.1 Marshmallow qui propulse le terminal.

Xiaomi Mi4C, le parfait entée de gamme chinois

Xiaomi Mi4C

Xiaomi a frappé fort cette année avec une gamme de produits tous les uns plus diversifiés que les autres. Si pour le moment il est difficile d’attribuer un mérite particulier à l’un ou l’autre des smartphones de sa cuvée 2015, nous nous tournerons vers le catalogue 2015 pour dénicher le parfait entrée de gamme, pour les primo utilisateurs de smartphones. Il s’agit du Mi4C, un smartphone relativement abordable, dont la fiche technique propose quelques arguments forts.

Ainsi, nous ne nous étalerons pas sur le design de l’appareil, qui est somme toute sommaire et classique. Il s’agit surtout de nous appesantir sur les composants situés sous le capot. En effet, le smartphone est animé par une puce Snapdragon 808, assez véloce et qui équipait jadis les milieu de gamme l’an dernier. Revu dans une version quad-core, le modèle proposé dans le Mi4C est associé à 2 ou 3 Go de mémoire vive, avec au choix 16 ou 32 Go de mémoire interne. À noter la présence d’un slot micro-SD.

On retrouve un magnifique écran de 5 pouces défini en Full-HD à raison de 1920 x 1080 pixels, et le smartphone se paie même le luxe de proposer du Gorilla Glass 3, 3080 mAh de batterie et deux capteurs photos plutôt intéressants, soit de 13 millions de pixels à l’arrière et 5 millions en façade. Le smartphone tourne sous Android 5.1.1 Lollipop équipé de la surcouche logicielle MIUI 7.0.

Son prix : 169€

Honor 8, l’excellence chinoise à l’état brut

Honor Note 8

Voilà le smartphone qui a le plus fait parler de lui sur la toile cette année, dans le segment des milieu-de-gamme. Se prêtant des faux airs de haut-de-gamme, le Honor 8 est tout simplement une merveille de technologie et de design. Un grand format lui avait été consacré dernièrement, mais nous ne manquerons pas de rappeler ses points forts.

De prime abord, le design du smartphone, qui est très réussi, battant même à plate couture certains monstres mieux huppés sur le plan de l’arbre généalogique. Ici, des matériaux nobles partout. Châssis en métal (aluminium anodisé) et verre renforcé à reflet au dos et trempé en façade. Le smartphone dégage un karma de luxe et cette impression se ressent dès sa mise sous tension. Il est magnifique.

Sous le capot le Honor 8 brille tout autant, notamment grâce au même processeur que celui embarqué dans le P9 de Huawei, le Kirin 950. Pour rappel, il s’agit d’une puce qui mêle quatre Cortex-A72 cadencés à 2,4 GHz et quatre Cortex-A53 cadencés à 1,8 GHz, et est associé à 4 Go de mémoire vive, ou 32 de stockage interne. A noter qu’on pourra étendre cette capacité de stockage jusqu’à 128 Go par le biais du port micro-SD, comme d’accoutumée avec la marque.

Du reste, on retrouve dans ce smartphone bluffant 3000 mAh de batterie, Android 6.0.1 Marshmallow équipé de la surcouche maison EMUI 4.1 et un double-capteur photo dorsal, dont chacun des modules décuple 12 millions de pixels. Le second capteur photo situé en façade propose 8 millions de pixels.

Honor 5X, un autre monstre signé Huawei

Honor 5x, photo de présentation

Le Honor 5X est un smartphone qui nous a laissé sans voix à la Rédaction. En effet, vu son positionnement tarifaire, grande a été notre surprise de constater quelles performances ce dernier décuplait sur le terrain. Assez stable à tous les niveaux, il s’agit sans doute du meilleur smartphone entrée de gamme conçu par Huawei ou Honor, au choix.

Pas de matériaux nobles vous vous en doutez, mais le smartphone dégage un air de solidité malgré sa finition plastique. Cette impression se renforce dès la prise en main, le smartphone est très compact et jouit d’une excellente répartition du poids. C’est impressionnant de voir à quel point Honor a eu le souci du détail dans son smartphone.

Sous le capot, la valse des douceurs se poursuit, notamment au niveau de la puce qui anime le Honor 5X. Il s’agit du Qualcomm Snapdragon 616, qui jouit d’une fréquence d’horloge de 1,6 GHz. C’est assez pour accomplir la majeure partie des tâches. À ce processeur, Honor a associé 2 Go de mémoire vive, et 16 Go de mémoire interne de stockage, qu’il sera possible d’étendre grâce au port de cartes micro-SD. Assez léger, 158 grammes, le Honor 5X est également bien loti sur le plan de la photographie, grâce à deux capteurs non déméritant, dont un dorsal de 13 millions de pixels, et l’autre, frontal, de 5 millions. Tournant sous Android 5.1 Lollipop (et pouvant profiter d’Android 7.0 Nougat), le Honor 5X est alimenté par 3000 mAh de Lithium-Ion.

En outre, le smartphone propose un écran de 5,5 pouces qui délivre une définition de 1080 x 1920 pixels, et une densité de 401 ppp.

OnePlus X, si vous aimez du OnePlus, vous serez servi

OnePlus X

Incursion entrée de gamme de OnePlus, le X est un smartphone classique, qui ne casse aucun code, aussi bien sur le plan du design que celui de la composition technique. Ainsi, pas de matériau noble, du plastique partout et en tout. Du reste cependant, vous noterez la présence d’un port USB Type-C.

Le terminal est animé par un quad-core de chez Qualcomm, le Snapdragon 801, qui fit les beaux jours des haut-de-gammes de l’année 2014. À ce CPU vieillot mais encore dans le coup, OnePlus a ajouté 3 Go de mémoire vive et 16 de stockage interne que l’on peut tout à fait étendre par le biais de l’emplacement de cartes mémoires.

Un écran AMOLED de 5 pouces s’ajoute à cet arsenal, et est défini en 1280 x 1920 pixels. Il est par ailleurs protégé par du Gorilla Glass 3. Alimenté par une batterie de 2525 mAh, le OnePlus X est propulsé par Android 5.1 Lollipop. Le smartphone embarque enfin deux capteurs photo, un de 13 millions de pixels à l’arrière et l’autre de 8 millions en façade.

Son prix : 269€

ZUK Z1, l’autre Lenovo se fait la malle

ZUK Z1, photo présentation

Lenovo qui a racheté Motorola courant 2015 est également propriétaire d’une autre marque, ZUK. Il s’agit de son incursion dans le pavé des entrée-de-gammes. Le modèle sur lequel nous avons jeté notre dévolu aujourd’hui est le Z1, qui représente l’excellente case de départ pour ceux qui aiment les smartphones Lenovo.

Ainsi, le Z1 de ZUK est animé par un processeur similaire au OnePlus X, le Snapdragon 801, mais cette fois-ci cadencé à 2.5 GHz. Il est par ailleurs associé à 3 Go de mémoire vive et 64 de stockage interne. Pas de port micro-SD, mais le smartphone brille ailleurs, au niveau de l’écran tactile de type IPS, qui offre 5,5 pouces de diagonale et une définition de 1920 x 1080 pixels. Deux capteurs photo complètent l’ensemble, 13 et 8 millions de pixels respectivement à l’arrière et en façade.

Le smartphone propose par ailleurs une grosse batterie de 4100 mAh, ce qui est en fait son principal argument de vente. Son autonomie est littéralement démoniaque, et pour recharger cette bête de Lithium-Ion, un port USB Type-C a été disposé sur la tranche inférieure.

Ne ratez plus les news tech importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici