PARTAGER

Pour la toute première fois, le télescope spatial de la Nasa Chandra aurait réussi à détecter un nombre très important d’exoplanètes dans une galaxie très éloignée de la Voie lactée.

Des exoplanètes à près de quatre milliards d’années-lumière

Les exoplanètes extragalactiques découvertes par la Nasa ont été repérées dans une autre galaxie, très éloignée de la Voie lactée. 3,8 milliards d’années-lumière les séparent. Cette exceptionnelle « détection » a été rendue possible par un phénomène appelé « microlentille gravitationnelle ». Ce dernier est compris dans la théorie de la relativité générale. Il permet l’obtention d’importantes augmentations de luminosité d’une étoile ciblées.

exoplanètes
Télescope Chandra — Crédit photo : wikimedia. commons

Les deux astrophysiciens à l’origine de cette découverte travaillent pour l’université d’Oklahoma. Ils se sont appuyés sur l’effet produit par la microlentille gravitationnelle pour démontrer l’existence de diverses exoplanètes dans une autre galaxie.

Une grande nouvelle qui demande encore à être confirmée

Grâce au travail des chercheurs, ce n’est pas une, mais des centaines d’exoplanètes qui auraient été découvertes dans cette autre galaxie. Leurs dimensions sont également particulièrement variables : certaines sont de la même taille que la Lune alors que d’autres sont approximativement aussi grandes que Jupiter. Elles seraient environ 2 000 pour une étoile.

exoplanètes
Illustration exoplanète — Crédit photo : wikimedia. commons

Si ce chiffre a de quoi étonner, il n’indique pas pour autant la présence d’un nombre important d’exoplanètes autour de l’étoile présente dans cette galaxie. En effet, il ne s’agit que d’une estimation du nombre d’exoplanètes nomades. Ainsi, ces travaux restent encore à confirmer. L’étude d’exoplanètes nomades dans notre galaxie devrait permettre de solidifier (ou non) cette incroyable découverte. S’il en existe autant, il est possible que celles se trouvant en orbite autour d’étoile soient également nombreuses. Bien sûr, cela laisse aussi supposer que quelque part dans cette autre galaxie, la vie se soit également développée.

Source :

Kulturegeek