PARTAGER

Il n’est plus nécessaire de présenter ce qu’est un processeur, surtout sur TechGuru… Comme chacun le sait, il s’agit d’un outil matériellement très important dans le domaine de l’informatique et, plus largement, de la tech. Ses usages sont multiples. Aussi, de nombreuses multinationales du secteur ont déjà mis au point leur propre produit, même lorsqu’elles n’étaient pas spécialement issues du volet industriel. Et ce pourrait bientôt être le cas de Facebook !

Des processeurs Facebook : à quoi bon ?

À première vue, on a de quoi légitimement penser que le marché mondial n’a actuellement nul besoin d’un processeur made by Facebook. En effet, l’offre est déjà abondante et on imagine mal un nouveau venu, bien qu’il ait les énormes moyens financiers de tout GAFAM, bénéficier du savoir-faire nécessaire pour bousculer les acteurs déjà établis ou faire mieux qu’eux…

Si vous vous posez des questions techniques, une petite explication vidéo vous permettra de mieux cerner la notion de processeur :

L’annonce que nous relayons provient de Bloomberg. Grâce à des indiscrétions, il semblerait que le groupe Facebook s’intéresse de près à la possibilité de développer des puces maison. Cette volonté est d’ailleurs actuellement partagée par un autre GAFAM, le géant Apple, qui souhaiterait inclure pour la première fois ses propres processeurs dans des MacBook de dernière génération. Amazon et Google n’ont pas adopté une autre philosophie ces derniers temps. Les enjeux sont multiples : croissance de la firme, réduction des achats, création de matériels parfaitement adaptés aux besoins internes, maîtrise totale du produit…

Il s’agirait d’un SoC avec complément logiciel, développé en interne par une équipe qui devrait bientôt être recrutée. Les offres d’emploi en question seraient d’ailleurs actuellement publiques et toujours à pourvoir. En sortira-t-il aussi des casques de VR ? C’est possible, mais seul l’avenir nous le dira…

Peut-être une longue décadence pour Facebook

Dans les semaines qui viennent de s’écouler, le réseau social Facebook a connu bien des scandales et déboires. Nous n’allons pas vous reparler de l’affaire Cambridge Analytica… Ses conséquences ont été la chute de la valeur boursière de la société, la comparution de Mark Zuckerberg devant les parlementaires américains (en attendant un remake devant le Parlement européen ?) et la désinscription de nombreux utilisateurs. Mais les cadres du groupe espèrent que l’effet d’accoutumance, pour ne pas dire d’addiction, empêche les désinscriptions massives. Une vidéo en anglais revient sur toute cette histoire :

Dans ce contexte, des observateurs considèrent que la fabrication interne de processeurs correspondrait à un revirement stratégique. Face à la tempête, Facebook souhaiterait être moins dépendant de ses fournisseurs et diversifier ses activités. Cette interprétation nous semble exagérée, car bien d’autres GAFAM font exactement la même chose. De plus, la décision – si elle a été formellement prise – est peut-être plus ancienne que les récents scandales. En fait, il faut probablement y voir un désir de la part du groupe américain de partir à la conquête de l’intelligence artificielle…

Source :

Numerama