PARTAGER

Les PDG de Microsoft, IBM ou Uber, mais également des légendes de la Silicon Valley comme Mark Zuckerberg et Eric Schmidt. Ils étaient tous présents à Paris la semaine dernière, pour le salon de la technologie et de l’innovation Vivatech.

L’édition 2018, inaugurée par Emmanuel Macron, que l’on sait sensible aux questions liées à l’innovation et aux problématiques rencontrées par les start-up, a été un succès peut-être fondateur pour Vivatech. Après deux éditions plus confidentielles, l’évènement co-organisé par Les Echos et Publicis est en passe de devenir le principal salon de son genre en Europe.

Les plus grandes entreprises des secteurs de la technologie et de l’innovation étaient représentées cette année à Paris. L’occasion de dévoiler en avant-première aux quelques 1’500 journalistes présents, leurs dernières trouvailles technologiques et les travaux sur lesquels planchent leurs départements de R&D.

A ce petit jeu, c’est le projet porté conjointement par les équipes d’Airbus et d’Audi, qui a remporté tous les suffrages. Les géants de l’aviation et de l’automobile souhaitent combiner leurs savoir-faire pour proposer des voitures volantes, ou plus exactement des voitures emboitables sur des drones autonomes pour combiner déplacement routiers et aériens.

En France, la Poste s’est fait remarquer en présentant son projet de porte-monnaie électronique à destination des enfants, baptisé Jaab. Un porte-monnaie connecté qui permet aux parents de suivre en toute tranquillité les dépenses faites avec l’argent de poche qu’ils donnent à leurs enfants et d’effectuer des recharges avec leurs Smartphones.

Le cigarettier américain Philip Morris International (PMI) a pour sa part profité de sa présence dans la capitale française pour plonger les visiteurs dans ses nouveaux modèles disruptifs de consommation du tabac. Ou comment une industrie déclinante comme celle du tabac peut se réinventer grâce à l’innovation.

Le géant français du luxe, LVMH, était également présent à la porte de Versailles, où il a organisé le LVMH Innovation Challenge. Un concours qui réunit 30 start-up et autant de projets qui doivent permettre de s’intégrer dans l’environnement économique des marques du groupe. L’occasion pour le groupe de Bernard Arnault d’externaliser une partie de sa R&D tout en créant de l’émulation.

Une voie également suivie par Michelin. Le géant mondial des pneumatiques a aussi organisé un concours dans le cadre de Vivatech, baptisé le Start-up battlefield. Une façon de dénicher de nouveaux talents tout en restant connecté aux dernières tendances technologiques.

Vivatech, dont l’édition 2018 s’est achevé dimanche, a réuni plus de 8’000 exposants et a accueilli 80’000 visiteurs lors des deux journées ouvertes au public. Une réussite qui permet d’augurer des lendemains qui chantent pour la French Tech.