Dans ce billet Tech’ en bref, nous reviendrons sur deux des actualités phares qui marquent cette fin de semaine. Soit d’une part la marginalisation de Huawei par les marques et géants de toute la tech, ou les possibles répercussions de la crise sino-américaine sur le fabricant de l’iPhone, Apple.

Huawei est désormais lâché de toutes parts

Le géant chinois de la tech’ est désormais personna non grata auprès de grande majorité des fournisseurs de services et pièces détachées.

Nous vous informions récemment que Huawei pourrait sans grande peine rebondir suite à sa mise sur liste noire par l’administration américaine grâce à HongMeng OS son système d’exploitation maison, ou les Kirin les processeurs ARM fabriqués par sa filiale HiSilicon. Désormais Huawei n’a même plus le droit de fondre des puces pour smartphones basées sur l’architecture ARM. Le géant britannique à capitaux jamonais ARM qui est responsable de l’attribution des licences ARM vient de révoquer celle de Huawei. Du coup, finis les processeurs Kirin.

Par ailleurs, Intel, Qualcomm, Broadcom ont aussi tourné le dos à Huawei. Ce que se sont empressés de faire Panasonic, AMD ou encore les opérateurs NTT Docomo (Japon) et EEE (Angleterre). Tous deux ont stoppé net la commercialisation des smartphones Huawei. De même Huawei est désormais exclu des contrats de lancement de la 5G dans plus de la moitié de ses anciens partenaires.

Même les boutiques de reprise de smartphones usagés ont décidé de ne plus accepter les modèles Huawei qu’il est difficile d’écouler aussi bien sur le marché du reconditionné que de l’occasion.

Apple pourrait aussi broyer du noir suite aux décisions de Donald Trump

Donald Trump pense avoir aidé Apple en mettant au noir Huawei mais la riposte chinoise pourrait être plus disproportionnée que prévu. En effet le torchon semble avoir déjà pris feu chez Pegatron, l’un des assembleurs des iPad et MacBook. Ce dernier a redirigé l’assemblage des produits Apple vers l’Indonésie.

De plus, les pouvoirs chinois songent à un bannissement pur et simple d’Apple du marché chinois. Une telle décision pourrait faire perdre 29 % du chiffre d’affaires d’Apple sur 12 mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here